Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 12:01

 

 

Extraits de Mein Kampf

 

Mein Kampf (Mon combat) est un livre rédigé par Adolf Hitler entre 1924 et 1925

Commencé pendant les neuf mois de sa détention dans une prison à la suite du putsch raté de Muniche (Bavière), l'ouvrage contient des éléments autobiographiques, l'histoire des débuts du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) et diverses réflexions sur la propagande ou l'art oratoire. L'auteur y expose l'idéologie nazie. Si l'ouvrage peut être perçu comme un véritable « livre programme », les chambre à gaz n'y sont cependant pas directement évoquées bien que l'auteur fasse brièvement allusion à ce moyen d'extermination.

 

 

 

1er extrait

« Tout ce que nous avons aujourd’hui devant nous de civilisation humaine, de produits de l’art, de la science et de la technique est presque exclusivement le fruit de l’activité créatrice des Aryens. Ce fait permet de conclure, par la réciproque, et non sans raison, qu’ils ont été seuls fondateurs d’une humanité supérieure et, par suite, qu’ils représentent le type primitif de ce que nous entendons sous le nom d’« homme ». L’Aryen est le Prométhée de l’humanité ; l’étincelle divine du génie a de tout temps jailli de son front lumineux... »

2e extrait.

« Ce qui fait la grandeur de l’Aryen, ce n’est pas la richesse de ses facultés intellectuelles, mais sa propension à mettre toutes ses capacités au service de la communauté. (...) Par exemple, il ne travaille pas directement pour lui-même, mais il agit dans le cadre de l’ensemble, non pas pour son utilité personnelle, mais pour le bien de tous. (...) Donner sa vie pour préserver celle de la communauté est le couronnement de l’esprit de sacrifice. C’est par cela seul que l’on peut empêcher que ce qui fut édifié par la main des hommes soit démoli par des mains humaines ou anéanti par la nature. »

3e extrait.

"Ce que le Juif produit dans le domaine de l’art n’est que du bousillage ou vol intellectuel. Mais le Juif ne possède pas les facultés qui distinguent les races créatrices et douées par suite du privilège de fonder des civilisations./.../ Le Juif a, de tous temps, vécu dans les États d’autres peuples ; il formait son propre État qui se dissimulait sous le masque de la « communauté religieuse »(...). La vie que le Juif mène comme parasite dans le corps d’autres nations et États comporte un caractère spécifique, qui a inspiré à Schopenhauer le jugement (...) que le Juif est « le grand maître des mensonges ». (...) Plus grande est l’intelligence d’un Juif et plus la supercherie aura de succès. Cela peut aller si loin qu’une partie du peuple qui leur donne l’hospitalité finira par croire sérieusement qu’ils sont des Français, ou des Anglais, ou des Allemands, ou des Italiens, bien qu’appartenant à une confession différente. (...) Les« Protocoles des Sages de Sion », que les Juifs renient officiellement avec une telle violence, ont montré d’une façon incomparable combien toute l’existence de ce peuple repose sur un mensonge permanent. /.../"

Hitler : Mein Kampf, chapitre XI, traduction J. Gaudefroy-Demombynes, A. Calmettes, Paris, Nouvelles Editions Latines, 1934, réédition.

 

 

 

CONSIGNE.


Après avoir présenté le document, vous montrerez comment est structurée l'idéologie antisémite de Hitler?

 


CORRECTION

 

JUIFS

ARYENS

Parasites:

- ils profitent de la force vitale des sociétés qui les accueillent.

- Ils ne produisent rien d'important par eux-mêmes

Créateurs:

- "presque" tout ce qui est digne de valeur vient d'eux.

- Reprendre le mythe des Aryens vu en classe pour expliquer cette affirmation.

Menteurs:

- ils font semblant d'être de parfaits Français ou Allemands.

- Ils ne s'intègrent jamais vraiment.

 

 

Forment un groupe fermé et hostile aux autres:

- Etant un Etat dans l'Etat, ils fragilisent tout l'édifice social. Ils sont dangereux pour la communauté.

- Il faut donc être méfiant.

Grandeur morale:

- Se dévouent à la communauté germanique.

- Généreux

- Esprit de sacrifice

L'instrument de leur puissance: l'argent

- ils exploitent les gens à qui ils prêtent de l'argent

- Compléter en utilisant le mythe du complot judéo-bolchevique

 

Tout cela en fait de parfaits comploteurs:

- Protocoles des Sages de Sion: ils veulent la destruction de l'ordre établi pour assoir le pouvoir juif sur le monde

- Ce qu'ils cherchent: installer le désordre, le chaos pour prendre le pouvoir

- Reprendre le classement de la théorie des races à propos des juifs

Tout cela en fait de parfaits maîtres pour les autres peuples.

- Justification de la conquête et de la domination.

- Il faut détruire la race nuisible qui menace la civilisation: " C’est par cela seul que l’on peut empêcher que ce qui fut édifié par la main des hommes soit démoli"

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 11:56
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES

 

 

La Seconde Guerre mondiale : guerre d'anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes

 

 

INTRODUCTION.

 

  • Trois mots pour dire le processus d’extermination des juifs et des tziganes.

 

GENOCIDE.

Le génocide est une opération organisée dans l'intention de détruire un groupe national, ethnique, racial ou religieux.

 

HOLOCAUSTE.

Ce mot  vient de la Bible et signifie « sacrifice par le feu ». C’est toujours le mot le plus employé par les Anglo-saxons.

 

SHOAH.

« destruction » ou « anéantissement » en hébreu. Ce mot signifie que cette « destruction » est un événement unique dans l’histoire et qu’il est propre au peuple juif.

 

Les nazis, eux, ont utilisé le mot "Endlösung", "solution finale" ; dans leur langage bureaucratique. L’expression « Traitement spécial » signifiait gazage.

 

  • Dans cette Seconde Guerre mondiale, la définition de l'ennemi s’ést élargie considérablement dans cette Seconde Guerre mondiale.

 

Elle inclut désormais des catégories entières de populations. La victoire passe par leur anéantissement, sans distinction de sexe, d'âge ou de condition. Dans la Première Guerre mondiale, ce n'était pas le cas sauf en ce qui concerne le génocide arménien.

 

 

Partie 1. Une guerre totale.

 

1. Les phases de la guerre.

 

  • En septembre 1939, Hitler déclenche la guerre-éclair contre la Pologne, puis contre la France et les Pays-Bas. La tentative d’invasion du Royaume-Uni échoue, mais l’Al- lemagne et l’Italie prennent le contrôle des Balkans et de l’Afrique du Nord. En juin 1941, l’Allemagne ouvre un nouveau front à l’est en attaquant l’URSS.
  • Entre 1942 et 1943, le cours de la guerre bascule en faveur de la Grande Alliance. Les Etats-Unis sont engagés dans le conflit depuis décembre 1941. L’armée américaine débarque en Afrique du Nord et en Italie. A l’est, les Allemands sont bloqués à Stalingrad. Dans le Pacifique, les Alliés entreprennent la reconquête des îles après les victoires de Midway et de Guadalcanal. Les villes japonaises, comme les villes allemandes, sont bombardées.
  • A partir de 1943, le "rouleau compresseur" russe libère progressivement l'Europe de l'est. L'année suivante, les débarquements anglo-américains en Normandie et en Provence, ainsi que le développement des résistances, provoquent le recul des armées du Reich. Pris en étau, le Reich capitule le 8 mai 1945. La guerre contre le Japon prend fin après les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (6 et 9 août 1945).

2. L’économie de guerre

La mobilisation économique est considérable chez les Alliés. Les Britanniques sont les premiers à mettre sur pied une économie de guerre. Entre juin 1940 et décembre 1941, les usines d’armement mobilisent 2 millions de travailleurs supplémentaires, essentiellement des femmes.

  • L’effort de guerre le plus important reste celui des États-Unis. Onze millions de soldats étatsuniens 
sont sous les armes. Grâce au Victory Program, lancé le 6 janvier 1942, les usines américaines produisent en trois ans 275 000 avions, 634 000 véhicules légers (la Jeep), 90 000 chars, 65 millions de tonnes de navires. La standardisation permet de fabriquer en série des cargos à un rythme plus rapide (1 tous les 12 jours) que la capacité de destruction des sous-marins allemands. Toutes les armées alliées, y compris les troupes soviétiques, reçoivent du matériel américain.
  • Les efforts de l’Axe sont plus inégaux. Le Reich effectue un pillage économique des pays vaincus. Il utilise 7 millions de travailleurs étrangers en Allemagne, déportés, volontaires, ou requis au titre du STO (service du travail obligatoire), et 7 autres millions dans l’Europe occupée.

.3. La mobilisation des populations : propagande et conflit idéologique

  • La Seconde Guerre mondiale, plus encore que la Première, se caractérise par une mobilisation totale des hommes et des ressources. Les bombardements stratégiques sur les villes et les usines font disparaître toute distinction entre " front " et " arrière " ; ils plongent les civils au coeur de la bataille. Dans tous les pays, une intense propagande vise à mobiliser toutes les énergies. Les populations civiles participent à l’effort de guerre : tous les pays enrôlent des femmes dans les services auxiliaires de l’armée ; on demande aussi aux civils de payer la guerre par l’augmentation des impôts. Le chiffre des victimes du conflit témoigne de cette mobilisation (près de 60 millions de morts au total).
  • La radio et le cinéma jouent un rôle croissant. Partout, bandes d’actualité, chansons ou affiches exaltent le patriotisme et incitent à la lutte contre l’adversaire. Aux États- Unis,  les oeuvres de fiction exaltent la lutte contre l’ennemi.
  • Des deux côtés, on finit par ne pus considérer l'ennemi comme un adversaire mais comme un mal à supprimer. Le conflit devient une guerre idéologique du bien contre le mal. Le but n'est plus l'arrêt des combats mais la destruction radicale de l'adversaire.

 

 

Partie 2. Le génocide des juifs et des tziganes.

 

1. Pourquoi les juifs?

  • La théorie du complot juif est au cœur de l'idéologie nazie:

 

 Les juifs veulent affaiblir les peuples, diviser les sociétés pour établir leur contrôle sur le monde. Ils ont élaboré un vrai programme de conquête du monde. Pour cela, ils disposent de deux instruments:

 

- 1er instrument. Les juifs sont riches. Ils possèdent les industries et les banques américaines et européennes. Les juifs contrôlent donc  l’économie mondiale. Ils sont responsables de la crise de 1929 et de la grande dépression des années 30.

 

- 2e instrument : le complot judéo-bolchevique

Marx était juif. Parmi les bolchéviques (les communistes russes) certains sont d’origine juive. Les juifs ont donc inventé le communisme pour que naissent des révolutions partout en Europe, sur le modèle de celle qui est née en Russie. Là aussi, il faut affaiblir et diviser les peuples pour les asservir.

 

- Les dirigeants nazis, et en tout premier lieu Hitler, sont obsédés par la Première Guerre mondiale. Selon eux, un complot juif est à l’origine de la défaite allemande: c'est la thèse idéologique du "coup de poignard dans le dos". Les juifs allemands auraient fragilisé l'armée et l'Etat allemand, provoquant ainsi sa défaite.

 

  • L’idéologie raciale d’Hitler.

 

- La race supérieure: les Aryens qui correspondent aux peuples germaniques et scandinaves. Le mythe des Aryens:. Hyperborée était un continent aujourd'hui disparu à l’extrême nord de l’Europe. En Hyperborée vivaient il y a très longtemps des hommes transparents aux pouvoirs immenses. Ceux-ci se sont alliés et mêlés par mariage  aux autres hommes et ont donné naissance à des êtres humains de plus en plus opaques. Malgré cela, leurs descendants ont néanmoins conservé leurs facultés, supérieures à celles des humains ordinaires.

 

- Les races tolérées: les Latins (Français, Italiens, Espagnols) et les Japonais. Ils restent haut dans la hiérarchie des races mais doivent être dominées par les Aryens.

 

- Les races d’esclaves: les Slaves (Polonais, Russes, baltes) et les Africains. Ils doivent être réduits en esclavages. Ils sont là pour servir le Reich. Les Slaves sont appelés « les nègres blancs ».

 

- Les sous-hommes: les juifs, les tziganes, les prostituées, les homosexuels, les Témoins de Jéhovah, les handicapés. Ils sont considérés comme des races nuisibles et doivent être détruites. 

 

 

 

2. Quand a été prise la décision?

 

 

QUESTION

Classer les différents types d’actions menées contre les juifs?

 

Le 30 Janvier 1933, Hitler est nommé chancelier par le président de la République, le maréchal von Hindenburg. Le 23 mars 1933, le Reichstag vote les pleins pouvoirs en faveur d'Hitler. Il peut désormais rédiger seul les lois, même celles qui vont à l'encontre de la constitution de la république de Weimar

 

  • Le 1er avril 1933, les nazis organisent le boycott des magasins juifs
  •  la loi du 7 avril 1933 sur la restauration de la fonction publique.. L'article 3 de cette loi ordonne: les fonctionnaires d'origine non aryenne doivent être révoqués. Le décret d'application du 11 avril 1933 précise qu’une personne est considérée comme non aryenne si elle est juive ou si elle descend de grands-parents juifs.

Un fonctionnaire d’Etat est quelqu’un qui possède une fraction de l’autorité de l’Etat et, grâce à ce pouvoir, applique et fait respecter la loi.

Le risque encouru par la population dite « aryenne » est donc de perdre sa prééminence « naturelle » en obéissant à un membre d’une race inférieure qui est chargée d’appliquer et de faire respecter la loi.

  • A partir de la fin du mois d'avril 1933, les avocats non aryens peuvent être radiés du barreau ; les médecins juifs sont exclus du système de santé, puis les dentistes et aides dentaires.. Le 22 septembre, les artistes juifs sont exclus du monde culturel et ne peuvent plus se produire que dans des manifestations destinées à des publics juifs ; le 4 octobre, ordre est donné à la presse de congédier les rédacteurs en chef non aryens.

Quels sont les buts poursuivis par ces nouvelles mesures législatives?

La population juive  en Allemagne compte entre 6 et 700 000 personnes soit 1% de la population totale. Le principe est ici de diviser  en ne ciblant que l’élite intellectuelle. Et donc de casser toute solidarité dans la communauté juive: les autres juifs non ciblés (commerçants, artisans, etc..) peuvent se dire ne pas être concernés par la répression.

 

  • « La Nuit de cristal » en Allemagne le 10 novembre 1938.

Dans toute l’Allemagne, des commerces, des appartements, des synagogues sont détruites. 20 000 juifs sont envoyés dans les camps de concentration. L’événement est dirigé par les SS et le NSDAP. Il est médiatisé (photographies) et exposé au regard des Allemands

La Nuit de Cristal est présenté par les nazis comme une explosion de colère spontanée et populaire à la suite de l’assassinat d’un fonctionnaire allemand par un juif. 

Mais l’intention du régime nazie n’est pas encore l’extermination. En provoquant cette première grande manifestation de violence antisémite, les nazis voulaient accélérer l'émigration des Juifs, jugée trop lente, en dépit de la politique de persécution et d'exclusion mise en œuvre depuis l’arrivée au pouvoir de Hitler

  • Quel est l’événement qui, en 1939, rendra le « problème juif » à la fois plus urgent et plus difficile à traiter? L'attaque de la Pologne en 1939 car elle concentre la population juive d'Europe

- Rôle et organisation des ghettos: voir travail fait en classe

- Notion de "lebensraum" ou espace vital: « purifier » racialement la Pologne car ce territoire est destiné à servir aux Allemands d’ « espace vital » (lebensraum) c’est-à-dire de territoire à coloniser.

  • Avec l’attaque contre l’Union soviétique en juin 1941, l’enjeu racial de la guerre n’est plus le même pour les nazis. Le changement d’échelle est encore plus important que lorsqu’ils ont occupé la Pologne. Pourquoi?

- L’URSS compte une importante population juive  (2, 5 millions), mais aussi 200 millions de Slaves et d’Asiatiques. Ce n’est pas tout: l’URSS est un pays communiste: elle fait donc partie du complot judéo-bolchevique.

- Traitement des prisonniers russes: voir notes prises en classe

  • Les Einsatzgruppen (unités mobiles d’extermination): première étape du programme nazi d'extermination immédiate de tous les Juifs européens

- Voir notes prises en classe

- Le génocide par balles fera au total environ 1.500.000 victimes tout en ne mobilisant qu'un maximum de 3.000 tueurs.

 

3. La mise en place du processus d’extermination industrielle

 

La Conférence de Wannsee et la "Solution finale » en janvier 1942

Pour les chefs nazis, Himmler, le moment est venu de dépasser les limites du travail des Einsatzgruppen et de passer à la phase ultime, à dimension industrielle, avec camps d'extermination et chambres à gaz. Ce sera la «solution finale de la question juive» (en allemand : Endlösung der Judenfrage).

 

Travail sur le plan du camp d'Auschwitz:

Réalisez un schéma synthétique du camp d’extermination Auschwitz Birkenau à partir du plan du camp.

Simplifier le plan de façon à mettre en évidence les objectifs que les nazis ont fixé à ce camp et l’efficacité de son organisation.  

Vous proposerez une légende organisée .

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 18:48
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE

Thème 1 : L’invention de la citoyenneté dans le monde antique.

 

CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE A ATHENES

 

(V-IV siècle avant notre ère).

INTRODUCTION.

 

  •      Quelle est la situation politique de la Grèce au Ve siècle avant Jésus Christ? La Grèce n'existe pas au Ve siècle avant notre ère. Ce sont des villes indépendantes qui gèrent la péninsule grecque. Ces villes indépendantes sont appelées des Cités-Etats ou "Polis" en grec. Athènes est une de ces Cités-Etats.


- Une Cité-Etat est une communauté de Grecs indépendante vivant sur un micro territoire dont la ville principale est le centre politique.
- La Grèce est divisée en un grand nombre de Cités-Etats.
- Ce qui réunit les Grecs vivant sur la péninsule grecque et sur le pourtour de la Méditerrannée n’est donc pas un pouvoir commun mais une langue commune, une religion et une culture commune: ils honorent les mêmes dieux et se rendent tous aux mêmes fêtes comme les Jeux olympiques. Ils apprennent les mêmes récits comme les poèmes d’Homère, l’Illiade et l’Odyssée.
- La population athénienne est estimée au Ve siècle à 400 000 habitants. C’est la plus peuplée de Grèce.

 

  •      Le régime politique athénien avait la forme d’une tyrannie mais, à la fin du VIe siècle,il est remplacé par un régime démocratique. Pourquoi?


- C'est le peuple qui défend sa Cité-Etat et pas seulement la noblesse. Les Athéniens armés sont disposés en lignes face à l'adversaire. Ce sont les HOPLITES. Ils forment un groupe soudé lors des combats. C'est ainsi qu'ils prennent conscience qu'ils peuvent aussi partager le pouvoir politique.

- Ainsi en 507 av JC, le peuple décide de prendre le pouvoir sous la direction de Clisthène, le père fondateur de la démocratie athénienne.

 

  • Problématique du cours. Comment fonctionne cette démocratie qui exceptionnelle à l'époque? Comment s'effectue concrètement le partage du pouvoir? Cette démocratie invente la citoyennenté il y a 2500 ans en donnant des droits et des devoirs à tous les citoyens. Est-ce que cela peut nous servir aujourd'hui pour comprendre notre propre démocratie?  Quelles en sont les limites?

 


Partie I / LA PARTICIPATION DU CITOYEN À LA VIE DE LA CITÉ


1. 1er centre de pouvoir: l’Ecclésia est l’assemblée des citoyens réunis sur la colline de la Pnyx.

 

  • L’Ecclésia a deux fonctions centrales dans la démocratie athénienne.
  • La première fonction est le vote des lois. Elle a donc le pouvoir législatif.


Conditions de vote:
- Liberté de parole
- Temps de parole contrôlé
- 30 à 40 000 citoyens
- Vote des lois à main levée pour plus de responsabilités

 

  • L’Ecclésia a une 2e fonction: elle désigne les magistrats.


- Les magistrats: citoyens désignés pour une tâche politique précise. Durée du mandat : 1 an. Ce qui permet un renouvellement permanent des dirigeants et un accès au pouvoir pour le plus grand nombre.

 

- Ils sont soit élus soit tirés au sort. Le tirage au sort laisse la possibilité aux dieux d'intervenir dans le choix des futurs magistrats.


- Exemple de magistrats: les stratèges. Ils sont 10 citoyens élus. Ils contrôlent l’armée, font appliquer et respecter les lois. Ils s’occupent des affaires étrangères. Ils sont élus à l’Ecclésia. Ces postes sont de fait réservés aux citoyens aisés car la fonction n’est pas rétribuée et qu’il faut bien maîtriser la rhétorique, c’est-à-dire l’art de convaincre par l’usage de la parole pour se faire élire et réélire comme, par exemple, Périclès au Ve siècle.


  Les magistrats rendent des comptes à la fin de leur mandat devant l’Ecclésia.

  • La démocratie athénienne est une démocratie directe: les citoyens prennent eux-mêmes les décisions politiques, sans passer par l'intermédiaire de représentants comme dans la plupart des démocraties aujourd'hui

 

2. 2e centre politique important: l’agora, la grande place au centre de la ville.

C’est un centre commercial: les marchés s’y déroulent, les artisans y vendent leurs produits, on peut y acheter des esclaves, changer les monnaies


Mais c’est aussi un lieu de discussion. Des compétitions sportives et des fêtes s’y déroulent


C’est aussi un lieu religieux: le temple d’Héphaïstos qui protège les artisans et favorise la prospérité de la cité.


Elle est placée en contrebas de la colline de la Pnyx où l’Ecclésia prend toutes les décisions. On y trouve;

 

  • Le Conseil de la Boulè:

- Le conseil de la Boulè est composé de 500 citoyens désignés à l’Ecclésia par tirage au sort et pour un an.

 

- Les conseillers sont chargés de recueillir les projets de loi des citoyens et de - les mettre en forme avant que ces projets ne soient débattus et votés à l’Ecclesia

 

 

  • L’héliée, le tribunal du peuple.

 

6OOO juges sont tirés au sort chaque année pour exercer la justice dans la cité Etat.

 

Pour limiter le risque de corruption ou d'influence des juges, les Athéniens ont institué un serment à prêter par les juges

 

Temps de parole égal pour l'accusé et à l'accusateur

 

 

  • Les stratèges: les magistrats les plus puissants d’Athènes;

Ils dirigent la police et l'armée.

Contrairement aux autres magistrats qui sont tirés au sort, les stratèges sont élus. Leur travail est à temps complet et ils doivent donc renoncer à toute activité professionnelle, e qui favorise les classes aisées.

 

 

 

Partie 2.

 

LA DEMOCRATIE EN QUESTION.

 

UNE ÉGALITÉ LOIN D’ÊTRE PARFAITE.

 

Un citoyen est un homme né de père et de mère athéniens. Il a effectué un apprentissage militaire et peut défendre la cité-Etat. Il est alors citoyen: il participe aux institutions politiques, peut faire des sacrifices aux dieux, a des obligations.

Les citoyens représentent environs 10% de la population totale. Ils forment donc une minorité.

 

Les métèques

  • Ils payent un impôt et jouent un grand rôle économique (artisans, marchands, banquiers)
  •  Ils peuvent être très riches mais il leur est interdit d’épouser une fille de citoyen.

Les esclaves.

  • Ce sont des femmes et des hommes, des Grecs ou des « barbares » (non Grecs).
  • Les esclaves peuvent être achetés ou loués comme des marchandises.
  •  Ils travaillent les terres, sont domestiques, aident dans l’artisanat, sont chargés des mines. Parfois, leur maîtres leur laisse une boutique à gérer et ils peuvent alors devenir riches et faire travailler pour eux-mêmes d’autres esclaves.
  • Le travail des esclaves permet aux citoyens de se consacrer aux affaires politiques. Ils sont donc indispensables à la démocratie. 

Les femmes

  • Les femmes ne participent pas au pouvoir politique mais surtout, ne sont pas considérées comme citoyennes. Elles dépendent de leur naissance à leur mort d’un « seigneur », père puis mari.
  • Elles transmettent la citoyenneté à leur fils sans l’avoir pour elle-même.
  • Cela implique une fidélité absolue: elles vivent donc dans un gynécée. Les esclaves sont chargées des tâches extérieures.
  •  Elles ne peuvent rien posséder ni intenter une action en justice.
  • Elles gèrent les biens de la maison, surveillent le travail des esclaves et participent aux fêtes religieuses.

 

 

Autres limites à la démocratie:

- les citoyens riches sont avantagés par une meilleure maîtrise de la rhétorique ou l'art d'argumenter et de parler.

- Les citoyens riches peuvent plus facilement se consacrer à la vie politique et donc ne pas travailler.

Repost 0
Published by france
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 18:15
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE
La Première Guerre mondiale PREMIERE

Thème 1. La guerre et les régimes totalitaires au XXe siècle.

 

 

  • Le XXe siècle inaugure une nouvelle ère dans l’histoire de la guerre:

 

-          La notion de guerre mondiale commence à véritablement s'appliquer avec la Première Guerre mondiale (PGM)
 

-          Notion de guerre totale : l’expression est utilisée dès la Première Guerre mondiale et signifie que le combat a mobilisé, à cause de sa durée et de façon nouvelle, la totalité des ressources des sociétés : activités industrielles, agricoles et toutes les âges et les classes sociales, au front et à l’arrière

 

-          Notion de guerre idéologique : l’adversaire est déshumanisé et la guerre devient une lutte du bien contre la mal et non pas une guerre entre adversaires et pour le contrôle de territoires ou de ressources. Si c'est le mal qui est l'ennemi alors la destruction sans limite est permise. Les tabous de limitation de la violence sautent. On est dans une guerre d'anéantissement

 


COURS 1.

La Première Guerre mondiale : l’expérience combattante dans une guerre totale.

 

  

Problématique: cette guerre est fondatrice d’une violence totale qui marque la première moitié du XXème siècle. De quelles manières?

 

Partie 1. Les origines de cette guerre et ses principales phases

 

En 1914, l’Europe domine largement le monde
 

  •  Economiquement: par son industrie (elle a vu naître la première et la seconde révolution industrielle) et son dynamisme financier (Les réserves d’or en Europe sont énormes), par son commerce.
  • Politiquement: la colonisation permet un contrôle stratégique du monde.
  • Culturellement: l’Anglais, le Français et l’Espagnol se sont répandus dans le monde. La religion chrétienne est transmise au monde (par les missionnaires). Tous les prix Nobel avant 1914 sont européens

 

Les puissances européennes sont des rivales sur le plan économiques, politiques et stratégiques: la guerre leur paraît un moyen de résoudre leurs tensions 

  • L’Europe est coupée en deux par deux systèmes d’alliances: la Triple entente (France, Royaume-Uni et Russie) contre la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie et Italie). L’Allemagne se sent encerclée.
  • D’où des tensions croissantes entre les Etats européens, une course aux armements etune exaltation du nationalisme, une compétition pour avoir de nouvelles colonies.

 

Rappels des dates

 

  • 28 juin 1914: assassinat de l’archiduc d’Autriche à Sarajevo
  • 28 juillet: l’Autriche bombarde Belgrade
  • 30 juillet: la Russie alliée de la Serbie, déclare la mobilisation générale
  • 1e août: l’Allemagne, alliée à l’Autriche-Hongrie dans le cadre de la Triple Alliance, déclare la guerre à la Russie. La France, alliée à la Russie dans le cadre de la Triple Entente, mobilise.
  • 3 août: l’Allemagne déclare la guerre à la France
  • 4 août: l’Allemagne viole la souveraineté de la Belgique et le R-U déclare la guerre à l’Allemagne
  • Novembre 1914: l’empire ottoman entre en guerre au côté de la Triple  Alliance
  • 1915: l’Italie rejoint la Triple Entente; la Bulgarie, elle, rejoint la Triple Alliance
  • 1916: Portugal et Roumanie rejoignent la Triple Entente
  • E-U 1917 déclarent la guerre contre l’Allemagne
  • Les Etats européens ont des empires qui donnent une ampleur encore plus grande au conflit

 

1. Guerre de mouvement août-novembre 1914.

 

  • Mobilisation des masses. En quelques jours, 6 millions d'hommes se retrouvent sous les drapeaux ! Chacun se résigne à un conflit que l'on espère court et, fait exceptionnel, on compte très peu de désertions dans tous les camps.
  • Le point absolument nouveau est la notion de masse: les Etats ont les moyens de mobiliser des millions d’hommes et de les équiper pour une guerre. La révolution industrielle et la croissance économique des Etats européens rendent possible cela
  • Les états-majors croient à une guerre courte et une guerre offensive
  •  Sur le front occidental, les offensives françaises en Alsace et en Lorraine échouent. Cependant, le gros des forces allemandes traverse la Belgique. Leur progression est stoppée in extremis sur la Marne, du 6 au 9 septembre, et le front se stabilise en décembre, de la frontière Suisse à la mer du Nord.
  • Faute d’avoir pu enfoncer les positions adverses, et décidés à ne pas laisser un pouce de terrain, les soldats des 2 camps se voient obligés de manière inédite de s’enterrer dans des tranchées. C’est la guerre de position qui commence, une guerre inédite.

 

  • A l'est, les Russes reculent après avoir avancé face aux Allemands.

 

  • Le bilan de la guerre de mouvement de l’été et de l’automne 1914, est énorme. A elle seule, à la fin de novembre 1914, l’armée française a perdu près d’un million d’hommes, dont 300.000 tués ; 10 % de ses officiers sont hors de combat.

 Les pertes sont tout aussi élevées pour les Allemands, à l’issue d’une offensive qui s’achève par un échec complet.

Tout le monde comprend alors que la guerre sera longue

 

2. Guerre de position: 1915-1917.

  Pour répondre à l'impatience de l'opinion publique et tenter d'en finir, les états-majors organisent de vastes offensives. C’est un effroyable carnage: les vastes offensives se  soldent par des avancées minimes.

 

  • Les attaques que le maréchal français Joffre, ordonne en 1915 sur la Champagne causent 350 000 morts et les lignes françaises avancent de 4km. Il est partisan des "offensives à outrance" qui consistent à attaquer en courant vers l'adversaire sur un terrain découvert et en jouant sur les masses de soldats, sur leurs qualité morales (la volonté) et sur le corps à corps. Beaucoup de désastres français sont liés à cette stratégie qui ne marche pas face à une armée de mitrailleuse.

 

  • L'année à décembre 1916 c’est Verdun: une bataille voulue par les Allemands. Bilan: 300 000 morts et 400 000 blessés pour les Français et autant pour les Allemands. Le 18 décembre, 1916, les soldats allemands et français sont revenus quasiment sur les positions qu’ils occupaient le 21 février 1916.

 

  • Dans la bataille de la Somme toujours en 1916, les Britanniques ne brisent pas les défenses allemandes mais parviennent à reprendre une cinquantaine de villages, au prix de terribles pertes : le premier jour de la bataille, 60.000 d'entre eux tombent, tués ou blessés. C'est le jour le plus sanglant de toute la Première Guerre mondiale.


D'où une recherche frénétique d'autres moyens permettant aux deux camps de reprendre l'avantage:

 

  • Ils cherchent aussi à élargir leurs alliances pour rompre l’équilibre relatif des forces. . Après la Turquie (octobre 1914), l’Italie (mai 1915), la Bulgarie (octobre 1915) et la Roumanie (août 1916) rejoignent l’un ou l’autre camp. Les Pays comme la France ou le Royaume Uni mobilisent leur empire respectif. Et, en 1917, les E-U renoncent à leur neutralité et déclarent la guerre contre l'Allemagne.

 

  • Comprenant qu'ils sont entrés dans une guerre d'usure, les pays cherchent d'autres stratégies pour épuiser l'adversaire. Le blocus des côtes allemandes est organisé par la flotte britannique tandis que l’Allemagne se lance dans la  guerre sous-marine à outrance pour briser le blocus. En mai 1915, le  Lusitania, bateau britannique chargé de passagers américains, est coulé. D’où l’intervention des Etats Unis décidés à défendre la liberté des échanges maritimes  et leur prospérité.

 

3. La victoire des Alliés (fin 1917-1918)

La reprise de la guerre de mouvement et des grandes offensives, d'abord incertaine dans son issue, s'achève finalement par la victoire des pays de l'Entente qui met fin au conflit.    

  • En 1917, les Allemands sont soulagés du front de l'est par la révolution russe qui oblige la Russie à capituler et à signer l'armistice de Brest Litovsk en décembre.
  • Cependant, à l'ouest, le président américain Wilson déclare la guerre à la Triple-Alliance en avril 1917. Cette entrée en guerre permet l'envoi de très nombreux soldats et de matériel aux forces de l'Entente.

La Triple-Alliance en difficulté relance la guerre de mouvement avec d'ultimes assauts. Ce sont pourtant les Alliés qui en sortent victorieux et obtiennent une capitulation. Le 11 novembre 1918, l'armistice est signé à Rethondes.

 

Partie 2.

L’expérience combattante au front et ses répercussions sur les civils au plus fort de la guerre (1915-1917).

 

Document de travail: le documentaire Apocalypse La Première Guerre mondiale

 

https://www.youtube.com/watch?v=xzOc0VfSn78

 

Travail en 2 temps

 

1er temps: prise de notes selon le déroulement du film

 

2e temps: construire une composition avec une introduction, un développement et une conclusion.

Sujet de cette composition:

 

l’expérience combattante au front et ses répercussions sur les civils au plus fort de la guerre (1915-1917).

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 17:27

Répondez par écrit et en développant votre réponse à ces 3 questions posées par vos camarades: trouver des arguments, des exemples.

 

1. Selon vous, l'alcool est-il un effet de mode chez les jeunes?

2. L'utilisation de drogues est-elle liée aux fréquentations?

3. La consommation d'alcool ou de drogue est-elle liée à l'identité sexuelle des personnes?

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 17:18

 

La correction porte sur 3 points: la question 1, le document 5 et le tableau statistiques.

 

1. A propos de la QUESTION 1. Sur quels secteurs repose la croissance économique des Etats de la péninsule ibérique? Doc 1, 2 et 4

 

Réponse de l'élève de niveau moyen:

La croissance économique repose sur:

- pétrole: arguments (carte)

- immobilier: arguments (texte et photo)

- tourisme: arguments (texte)

- la région sert de hub: arguments (texte)

- région politiquement stable (texte)

 

Réponse améliorée:

La croissance économique est forte: argument. Elle repose en effet sur plusieurs facteurs:

1. Les facteurs économiques:

- le facteur le plus important, celui qui permet à ces Etats un apport régulier de richesse: les hydrocarbures. Arguments: carte. C'est le plus important parce que il finance la mise en place des installations nécessaires aux autres facteurs

 

- le facteur lié à l'attraction des gens du monde entier: importance du tourisme. Chiffre (texte). D'où nécessité des "projets hôteliers de luxe" et d'"infrastructures portuaires". Cela se voit dans la photographie par la construction de tours de luxe. Cette région est devenue un hub: définition de hub.

- Conséquence: le prix de l'immobilier explose. Arguments.

 

2. Un facteur politique favorable à la croissance économique la stabilité régionale (texte) Expliquer cela en utilisant votre culture.

 

2. A propos du document 5:

On simplifie le texte et cela donne 3 idées:

- 1,35 millions de travailleurs étrangers / origine asiatique / ce nombre a tendance à augmenter: coupe du monde de football

- 5 abus: salaires, hébergement, impossibilité de changer d'emplois, impossibilité de rentrer chez eux, risque d'être classés par leurs employeurs comme clandestins et donc illégaux

- rapport d'Amnesty International sur les conditions de vie

 

Ce qu'il ne faut pas faire:

- Ne pas répéter le texte simplement.

- Ne pas simplement énumérer les abus mais les classer

 

Ce qu'il faut faire:

Il y a un dénominateur commun à tous les abus: ils sont tous liés au fait que les travailleurs étrangers sont totalement dépendants de leurs employeurs.

D'où 3 types d'abus (et non pas 5)

- abus concernant les conditions de vie: problème de l'hébergement. Utiliser le rapport d'Amnesty International (placé en fin de texte)

- abus par un chantage au salaire

- abus par l'absence de liberté: impossibilité de quitter leur emploi et le pays ou sinon ils deviennent des migrants illégaux et sont emprisonnés

 

3. Indicateurs du document 6.

 

- ce qui est inintéressant c'est de citer les chiffres en faisant semblant de comparer. Par exemple: la mortalité infantile est de 18 pour mille en AS et 6,9 dans les EAU ou la population est plus élevée en AS que dans les deux autres pays

 

Ce qui est plus intéressant c'est:

- Voir ce qui est commun aux 3 pays: un IDH assez proche / un taux de mortalité infantile nettement supérieur à celui de la France / De même pour l'analphabétisme des femmes même si le taux en France n'est pas donné mais vous pouvez le deviner / Une part importante d'immigrés dans la population / Une croissance économique plutôt élevée

En tirer une conclusion: ces pays sont des pays riches mais ils ne redistribuent pas assez leurs richesse pour satisfaire les besoins de leur population.

- Voir ce qui diffère selon ces pays: montrez les inégalités entre les 3 pays.

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 10:14

La composition: une des épreuves au baccalauréat

 

La composition peut être en histoire ou en géographie; dans les deux cas il s’agit de l’épreuve longue. Il convient donc d’y consacrer environ 2h 30 sur la durée totale de l’épreuve (4 heures).

I – Présentation de l’exercice.

Une composition se fait en 3 temps : introduction, développement, conclusion. Chacun doit être nettement séparé (passer plusieurs lignes entre chaque).

A – L’introduction.

Elle est fondamentale car elle est lue en premier par le correcteur et « donne le ton » de la copie. Elle doit donc être rédigée préalablement au brouillon, et sa forme doit être particulièrement soignée.


Elle a 3 objectifs :


1°) présenter le sujet en définissant les termes de ce sujet.

Les termes du sujet doivent être définis, c’est-à-dire expliqués (ex : si le sujet contient un mot comme communisme, totalitarisme, métropole... ces mots doivent être définis d’entrée), et le sujet doit être délimité dans le temps et dans l’espace (quelle période ? quels territoires sont concernés par le sujet ?). Etape INDISPENSABLE et ESSENTIELLE pour éviter l’erreur fatale : le hors-sujet.
Ce premier objectif occupera la 1ère partie de l’introduction (3 ou 4 phrases grand maximum).

Pour bien identifier le sujet, il faut tout de suite repérer le ou les mots de liaison employés (« et », « ou », « dans », « pendant »...). Ils permettent souvent de déterminer le type de plan à choisir. Attention cependant : le mot « et » peut signifier: Exemples de sujets:

- « Agriculture et développement en Inde », le "et" = une mise en relation

 - « Les totalitarismes en URSS et en Allemagne » = une comparaison

- « Ouvriers et patrons au XIX° » = une opposition... Seuls votre réflexion et votre bon sens peuvent alors vous indiquer l’interprétation pertinente...

 

2°) dégager la problématique du sujet. Il ne s’agit pas de poser une question « pour la forme » : il faut cerner le problème historique ou géographique contenu dans le sujet, qui sera le fil directeur de tout le devoir  car le devoir sera une réponse organisée à cette problématique. Vous pouvez formuler la problématique sous forme de question ou sous forme d'une affirmation.

Exemple: le totalitarisme dans l'Allemagne nazie et en URSS est une organisation complexe et centralisée de la société. Ou: comment est organisé le totalitarisme dans l'Allemagne nazie et en URSS?

3°) annoncer le plan qui sera suivi dans le développement. Attention, il ne s’agit pas ici de « rentrer dans les détails » de votre argumentation, mais juste de présenter les deux ou trois parties qui diviseront votre développement.

Pour la rédaction éviter : « La 1ère partie sera consacrée à... ; la 2nde parlera de ... ». Préférer: « Après avoir étudié..., nous verrons... ; enfin tel ou tel aspect nous permettra de saisir... » ; ou « Dans un premier temps...., puis... ; enfin... ».

 

B – Le développement.

1°) Le développement doit comporter 2 ou 3 parties (si possible 3, mais pas obligatoirement), jamais plus.


Chaque partie doit commencer avec une phrase indiquant l’idée directrice de la partie (autrement dit, le titre de la partie dans le plan détaillé fait au brouillon).

A l’intérieur de chaque partie, distinguer plusieurs sous-parties. Annoncer chaque sous partie par l'idée fondamentale que vous comptez expliquer dans cette sous-partie.

D'où un système d'alinéas non ambigu.

Dans le développement proprement dit, chaque idée doit être présentée avec un argument et si possible des exemples précis.

Chaque partie doit se terminer par une phrase de conclusion et de transition vers la partie suivante

 

C – La conclusion.

Elle se fait en deux temps:


1°) Elle doit reprendre les grandes idées pour apporter une réponse, si possible nuancée à la problématique annoncée en introduction. Attention à ne pas faire un résumé du développement.

2°) Elle doit élargir la perspective et le débat par une ouverture finale (sur l’actualité, sur une comparaison, une évolution, un problème pour l'avenir...).

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 10:01
Correction du devoir sur la Bavière PREMIERE ES
Correction du devoir sur la Bavière PREMIERE ES
Correction du devoir sur la Bavière PREMIERE ES
Correction du devoir sur la Bavière PREMIERE ES
Correction du devoir sur la Bavière PREMIERE ES

La Bavière, un modèle régional différent des régions françaises?

 

QUESTION 1.

 

La formulation de la question propose un plan à suivre pour la réponse.

 

1. Autonomie.

 

L'Allemagne est un Etat fédéral Définition (cours en ligne) / Conséquences:

 

  • Des régions avec des constitutions. Doc 4 Land de Bavière / définition de constitution (voir dans votre culture ou sur le net). La lier à la notion de souveraineté. Rôle du parlement de Bavière: pouvoir législatif. Définition (voir dans votre culture ou sur le net).. Opposez cela aux régions françaises (voir cours en ligne).

 

  • Des Etats régionaux avec des budgets importants. Doc 4: 48Mds d'euros en 2013

 

Utiliser le cours en ligne pour des comparaisons avec les régions françaises. Une rapide recherche est possible aussi comme ici avec le budget de la région PACA de 2016: un peu plus de 2 milliards. Pour la région Ile de France, le budget 2016 est de 4,8 milliards d'euros.

 

2. Un large pouvoir de décision.

 

  • L'importance du budget bavarois suppose donc de très larges responsabilités pour le parlement et le gouvernement de la région. Six secteurs sont concernés qui touchent tous les aspects de la vie des habitants: culture, éducation, recherche, investissements, famille, emplois, qualité de vie, économie, transport, sécurité. Prendre un exemple: l'éducation et faire une recherche rapide sur le net.

 

  • Le pouvoir de décision de la région bavaroise est d'autant plus important que le Land a, non seulement un pouvoir législatif mais aussi un pouvoir exécutif ((voir dans votre culture ou sur le net).)

 

 

QUESTION 2.

Cette question suppose un changement de perspective: il faut travailler à deux échelles

1ère échelle: l'Allemagne. 

Créer un raisonnement qui lie les docs entre eux: il ne s'agit pas de passer d'un doc à l'autre mais de développer une analyse en rendant les documents complémentaires les uns avec les autres.

 

  • Montrer que la Bavière est une des 3 régions les plus riches d'Allemagne. Doc 1: nommer les 2 autres régions dont le PIB est largement au-dessus de la moyenne nationale

 

  • Doc 2: il permet d'aller plus loin. D'une part parce qu'il permet de montrer que le PIB de la Bavière = 18% du PIB national pour 15% de la population allemande. D'autre part, il permet de se faire, avec le doc 3, une idée des facteurs de cette puissance économique: importance de l'industrie et surtout des services. Mais pas de n'importe quels services.

 

  • Doc 3: notion de cluster. Dans le cas de celui de Munich, le cluster ressemble nettement à une technopole comme celle de Sophia Antipolis. Montrer les points communs en utilisant la notion de recherche et développement et en repérant le site du cluster (milieu rural). Utilisez le doc 4 même si la question ne le prévoit pas avec la part culture-recherche dans le budget 2015 (36%, le premier poste de budget)

 

2e échelle: l'UE.

En fait, le dossier ne donne les moyens que de comparer le land bavarois avec la région Ile de France. Utiliser le cours en ligne.

  • Populations équivalentes avec un même niveau de vie mais superficies territoriales très différentes (tableau statistiques)
  • Supériorité du PIB d'Ile de France mais l'écart est faible. Tableau statistiques
  • Une économie plus industrielle en Bavière et plus tertiaire dans l'IdF Tableau statistiques

 Donc des régions relativement équivalentes sur le plan économique.

Mais la question posée suppose de mettre en valeur, à travers une comparaison, l'idée d'une concurrence entre les 2 régions comme entre Sophia Antipolis et Nice à propos des technopoles. Or ce sont deux régions qui sont parmi les plus puissantes d'UE. Recherche sur le net: classement économique des régions européennes En 2012, le classement du PIB des régions de l'UE met en 1er la région Ile de France suivie de 2 régions allemandes: la Rhénanie Nord Westphalie suivie de la Bavière.

 

QUESTION 3.

Là aussi, la question ordonne le plan de la réponse:

1. Intérêt du système de péréquation: le fédéralisme allemand avec une très grande indépendance des länder n'empêche pas qu'il existe des mécanismes de correction des inégalités entre régions au nom de la solidarité. "/.../ les Etats les plus riches aident financièrement les plus pauvres" (doc 5). Ce principe s'oppose donc au principe de la concurrence entre les territoires. 

 

2. Remise en question.

Les Länder les plus riches sont cependant mécontents de ce système pour plusieurs raisons.

  • D'abord, ils estiment la péréquation injuste dans la mesure où quatre Länder seulement paient pour les douze autres. La Bavière contribue à elle seule à la moitié de la péréquation avec 4 milliards d'euros.

 

  • Les contributeurs ont le sentiment de payer pour des services qui sont non nécessaires: c'est le cas des Kita du land de Berlin.

 

  • 3e raison: elle est évoquée à la fin du texte. L'endettement des Länder et l'obligation en Allemagne de lutter contre l'endettement. Il sera interdit à partir de 2020 Or les Etats riches sont aussi des Etats endettés. D'où le problème à faire passer la solidarité avant la nécessité de réduire son endettement.

 

Cette contestation remet donc en avant le principe de concurrence entre les territoires.

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 10:40
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE
Les enjeux du développement SECONDE

Les enjeux

du développement

Introduction.

Ayant constaté l’existence d’importantes inégalités entre les Etats, les économistes puis les géographes ont, depuis la  moitié du XXème siècle, défini et étudié le développement.

Or la notion de développement d'un pays n'est pas une notion unique: il y a plusieurs façons de mesurer le niveau de développement d'un pays et donc de mesurer les inégalités dans le monde

Chacune de ces façons a ses qualités et ses limites. Il faut donc être capable de les critiquer.

La dernière façon de mesurer le développement d'un pays est résumée par l'expression "développement durable". Elle aussi a ses qualités et ses limites. Le développement durable résulte de la prise de conscience que la Terre n'a pas les ressources pour généraliser tel quel le mode de vie des plus riches aux 7 milliards d'humains qui peuplent aujourd'hui la planète. Il faut donc transformer notre mode de développement c'est-à-dire la façon dont on vit.

 

P1. Deux façons de mesurer les inégalités mondiales: le PIB ou produit intérieur brut et l'IDH ou indicateur de développement humain.

1. Le PIB.

- Qu'est-ce que le PIB = c'est le calcul de ce qu'un pays produit en une année et ce calcul est donné en dollars pour que tout le monde ait un moyen de comparer les PIB d'un pays à l'autre et d'une année à l'autre. Il permet de mesurer la croissance économique d'un pays: son PIB augment plus ou moins vite d'une année à l'autre et on déclare alors que sa croissance est plus ou moins forte.

·      C'est une notion, venue des Etats-Unis, est une notion relativement ancienne car elle est née au cours des années trente après la crise économique de 1929. Elle a été appliquée par les pays européens après la Seconde Guerre mondiale puis au monde tout entier.

·      En classe, le classement des pays à partir du PIB a été représenté dans un schéma en classant les pays en 3 catégories.

- Afin d'avoir une idée plus précise de la richesse des habitants, on utilise le PIB par habitant. Par exemple, la Chine est devenue le pays qui affiche le deuxième PIB au monde en 2015 (11 385 milliards de dollars), donc juste derrière les États-Unis (17 968 milliards de dollars). Cependant, lorsque l'on compare le PIB/habitant, on s'aperçoit qu'il est largement inférieur au PIB/habitant des États-Unis (supérieur à 50 000$ aux États-Unis et inférieur à 10 000$ en Chine).

- Malgré cela, cet indicateur est considéré comme insuffisant pour avoir une idée précise de la richesse des habitants et leur niveau de développement. Exemples: celui du naufrage d'un pétrolier et celui du congé parental. Le PIB est critiquable dans ces deux exemples  car:

·      il mesure les activités produisant de la richesse sans tenir compte du coût que ces activités ont sur l'environnement. Exemple: un pétrolier provoque une marée noire. Cela produit de la richesse par les activités engendrées pour nettoyer la mer mais la destruction de l'environnement n'entre pas dans le calcul.

·      il mesure les activités produisant de la richesse sans tenir compte de la notion de bien-être. Exemple: en prenant un congé parental, un père se rapprochera de son enfant et verra son bien être augmenté mais le PIB n'enregistrera qu'une baisse des richesses produites par le père.

2. Second indicateur: l'indicateur de développement humain (IDH)

- l'Indicateur de développement humain (IDH) est le critère le plus pertinent pour mesurer le développement. Ce critère proposé par Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) est un indicateur qui prend en compte plusieurs critères : l'espérance de vie (qui renseigne sur la santé des habitants), le taux d'alphabétisation des adultes et la longueur des études (pour mesurer le niveau d'éducation) et le revenu national brut par habitant.

·      L'IDH varie de 0 à 1. Un pays pauvre sera proche du zéro, alors qu'un pays riche sera proche du un. En 2012, la Norvège (pays du nord de l'Europe) a un IDH de 0,955 et Djibouti (en Afrique de l'Est) un IDH de 0,445.

- Critique de l'IDH: le critère du respect des droits de l'homme n'a pas été intégré dans l'indicateur. Un pays vraiment développé n'est-il pas également un pays dans lequel les individus ont des droits qui les protègent contre l'injustice et la violence?

 

. Troisième façon d'évaluer le niveau de développement d'un pays: le développement durable.3

Après le PIB qui date des années 1930 et l’IDH qui date des années 1990, voici une autre conception du développement. Elle commence à se généraliser à partir des années 1990

Définition 1: un développement durable doit répondre à nos besoins présents, sans que cela empêche les générations du futur de répondre aux leurs.

Définition 2: Les projets qualifiés de projet à développement durable reposent sur 3 piliers:

·       ils doivent être économiquement rentable (créer de la richesse).

·      Utiliser les ressources de la Terre mais en préservant la part qui revient aux générations futures.

·      Favoriser des relations sociales justes. 

 

Exercice: une expérience de développement durable à New York.

Questions.

1.           Pour quelles raisons cette expérience est-elle considérée comme une expérience de développement durable?

2.          A-t-elle des limites?

Consigne: ne pas rédigez sans avoir au préalable sur brouillon classé ses idées.

1er aménagement: la High Line.

La High Line est un parc linéaire urbain suspendu à Manhattan, aménagé sur une portion (2,5 km) désaffectée des anciennes voies ferrées aériennes du Lower West Side

-       Au début du XXe siècle les communications du quartier des abattoirs de Manhattan sont saturées. Piétons, chevaux, carrioles, automobiles, camions, partagent la rue avec les trains qui circulent au beau milieu de la chaussée comme un banal tramway. Pour remédier aux gigantesques encombrements et aux nombreux accidents (la 10e rue est alors surnommée la rue de la mort), la construction d'une voie ferrée aérienne débute en 1930. Longeant l'Hudson River la voie ferrée traverse certains immeubles et desserts directement des entrepôts de la zone. Lors de la décennie 1950- 1960 on observe le déclin du rail au profit de la route

-       en 1999, une association de citoyens de New York est fondée dont le but est de sauver la structure de la démolition et de la réaffecter en équipement public pour le quartier. En 2004, le nouveau maire de New York accepte de financer le projet de réaménagement de la High Line.

-       La High Line est un parc linéaire urbain suspendu à Manhattan, aménagé sur une portion (2,3 km) désaffectée des anciennes voies ferrées aériennes.

La High Line est « le plus long toit vert du monde »:

-       Il a une fonction récréative,

-       il permet de retenir les eaux de pluie qui régénère les plantations. Il fournit de l’ombre et de l’oxygène ainsi qu’un lieu d'habitation pour les oiseaux et les insectes. La High Line est un lieu permettant une régénérescence de la nature à New York.

-       C’est un lieu d’exposition d’œuvre d’art

Il y a seize interdictions dans la High Line. Elles sont indiquées sur une pancarte: ne pas rouler à bicyclette, mendier, promener son chien, consommer des boissons alcoolisées, cueillir les fleurs, écouter ou jouer trop fort de la musique, fumer ou encore jeter des détritus.

2e aménagement en cours: l’Hudson Yards. A 20 milliards de $, c’est le plus grand chantier privé de l’histoire des Etats-Unis

Le 2e aménagement est en cours de réalisation: il s'agit de prolonger la High Line jusqu'à la gare de Hudson Yards mais surtout de recouvrir l'immense espace de la gare par une dalle de béton. Sur cette dalle, sont en train d'être construit un nouveau quartier de 16 hautes tours.

·      L’objectif est d’accroître l’offre de bureaux à New York, dont le manque faisait fuir les entreprises vers les banlieues. La zone doit également accueillir 5 000 logements.

·      Le plan prévoit aussi un centre commercial, un hôtel cinq étoiles, un espace culturel  et une école pour 750 élèves, disposés autour d’un espace public de 5,6 ha comprenant un parc

·      Cet aménagement isole complètement les moyens de transports bruyants et polluants (voitures, métros) en sous-sol ou au niveau du sol.

Mais ce qui doit caractériser ce quartier c'est le fait qu'il soit une mise en application de ce qu'on imagine aujourd'hui comme étant une "ville intelligente" ou "smart city".

- L'idée de penser la ville différemment vient des problèmes qui résulteront de deux phénomènes qui se surimposer:

·      L’Organisation des nations unies annonce que deux personnes sur trois vivront en ville en 2030. De plus en plus de villes deviendront des villes géantes de 10, 20 millions d'habitants.

·      Les crises économiques et  les crises environnementales (liées à la transformation du climat qui est en cours) toucheront de plein fouet ces villes.

·      D'où la nécessité de concevoir un nouveau mode de gestion et d'organisation des villes.

- 1er exemple dans le futur quartier de Hudson Yards: en faire un quartier «propre» grâce à un système de gestion connectée des déchets. Aucune benne à ordures ne passera jamais dans le quartier.

Tous les déchets des maisons et des bureaux sont placés par les utilisateurs dans des conteneurs privés où des capteurs les identifient (quantité, type de déchets). Ils sont ensuite aspirés par des conduits souterrains. Dans de vastes installations, sous les immeubles, ils seront triés. Tout y sera désodorisé et traité.

Les objectifs sont:

·      De faire payer ou de récompenser les habitants en fonction de la quantité ou de la qualité des déchets. Il s'agit de les inciter à jouer le jeu.

·      Transformer ces déchets en énergie pour l’ensemble de la communauté.

Les déchets traités devraient donc produire de l'énergie et cette énergie serait utilisée par les habitants ou les utilisateurs de la tour. Il en sera de même pour les ascenseurs de ces immenses tours: eux aussi peuvent dans leur chute et au moment du freinage produire une énergie qui, captée, sera réinjectée dans le système électrique de l'immeuble. Les panneaux photovoltaïques et les éoliennes équiperont le toit des bâtiments. L'intelligence de ces tours consistera à mixer ces différentes sources d'énergie pour satisfaire les besoins des habitants. Des systèmes de régulation permettent de transférer  le surplus d'électricité produit dans un bâtiment vers un autre qui en manque.

 

2e exemple: il existe déjà des réverbères en partie autonomes dans beaucoup de villes: muni de capteurs, il détecte la présence des personnes. La rue est déserte, il baisse d'intensité ; un piéton ou un cycliste approche, il redonne de la lumière. La facture d'électricité peut déjà fondre de 40 ou 50%.

Mais le réverbère ne devient réellement intelligent que lorsqu'il se transforme en objet connecté. Si un accident se produit la nuit dans son périmètre, il va non seulement pousser l'éclairage à fond pour assister les secours, mais il pourra donner l'alerte et déclencher une série d'actions: mobiliser le centre de secours le plus proche, calculer le trajet optimal de l'ambulance (et, si nécessaire, réguler le trafic en contrôlant les feux de croisement), avertir les urgences hospitalières.

Idem dans les bureaux et les appartements: les capteurs des bureaux et des appartements permettent aux éclairages de s'éteindre automatiquement dès que les occupants quittent la pièce. Ils permettent la lumière artificielle  de s'ajuster d'elle-même à la naturelle.

 

3e exemple: l’Hudson Yards tout entier sera  sensoriel et intelligent. Toute une succession d’applications sera mise à disposition des riverains leur permettant d’être connectés et informés de l’ensemble des événements et activités proposés au sein de leur quartier.

·      Le système de connexion passera par les smartphones,  par les écrans tactiles des cabines téléphoniques, des arrêts de bus ou de métros.

·      Le système de connexion passera aussi par ce qu'on appelle "la réalité augmentée": les bancs seront eux aussi connectés comme certains trottoirs pour informer sur les transports, les spectacles ou les soldes proposés par les commerces locaux. La réalité augmentée signifie qu'on surimpose à tel ou tel objet un modèle virtuel à 2 ou 3 dimensions.

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 19:48
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES
Les régions françaises et les Länder allemands PREMIERE ES

 

Les régions en France et en Allemagne

 

INTRODUCTION.

 

Un territoire c'est une portion d’espace terrestre que s’est appropriée une collectivité d’hommes qui l’aménage en vue de satisfaire ses besoins.

 

Les territoires en France sont multiples et administrés à différentes échelles, depuis celle de la commune, des départements jusqu’à celle du territoire national, par des assemblées élues. Ces territoires constituent des collectivités territoriales c'est-à-dire des structures administratives distinctes de l’Etat et qui gèrent un territoire et sa population.

 

La région est un territoire géographique, un ensemble socio-économique et aussi un échelon administratif qui dispose de pouvoirs importants, notamment dans l'aménagement du territoire.

L'Allemagne est un État fédéral et les régions, qu'on nomme les Länder (Land au singulier), ont des compétences plus larges que les régions françaises.

Problématique. Quel est le rôle des régions en France et en Allemagne ?

Annonce du plan. L'analyse de la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur) permettra de commencer à répondre à la problématique à partir d'un cas particulier de régions françaises (P.1). L'analyse comparative entre la France et l'Allemagne sur le plan de l'organisation et du rôle des régions viendra dans un second temps (P.2)

 

Partie 1. L’organisation de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Construction d’un croquis

 Voir le travail réalisé en classe.

 

Partie 2. Les régions en France et dans l'Union européenne: le cas allemand.

 

1. La diversité des régions françaises.

 

La région est un territoire qui se situe entre l'échelle locale (la commune) et l'échelle nationale (l'Etat).

 

A. Le nouveau découpage administratif des régions de 2015 a modifié le poids démographique par rapport aux anciennes régions.  

 

Le nouveau découpage administratif des régions de 2015 a modifié le poids démographiques et économiques par rapport aux anciennes régions: par un effet mécanique, le poids démographique et économique des nouveaux territoires s'accroît.

 

- Derrière la région-capitale qui concentre 19% de la population (12 millions d’habitants en 2014) et la région Rhône-Alpes fusionnée avec l’Auvergne (7,7 millions), se distinguent cinq régions de 5 à 6 millions d’habitants chacune : Nord-Pas-de-Calais Picardie, Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et la grande région Est, Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, qui dépassent légèrement la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).
On compte ensuite cinq régions de 2 à 4 millions d’habitants chacune : Bretagne, Pays de la Loire, Normandie, Centre-Val de Loire et Bourgogne Franche-Comté.

Puis vient la Corse avec un écart démographique important

 

- Avant la réforme, les différences entre les régions étaient beaucoup plus importantes : de 0,7 million d'habitants dans le Limousin à 6,4 millions pour Rhône-Alpes. Autre différence: avec le regroupement régional, la région PACA cesse d'être la 3e région la plus peuplée parce que d'autres régions ont atteint ou légèrement dépassé son niveau démographique.

- Les nouvelles régions continentales comporteront toutes plus de 2 millions d’habitants contrairement à l'ancienne division régionale.

 

B. Les différences entre les poids économiques des régions de 2015 sont-elles importantes?

- Selon l’INSEE, le PIB des six plus grandes régions en dehors de l’Île-de-France représente près de la moitié du PIB national

Question: schématisez le territoire national et représentez sur ce schéma trois classes de régions: celles qui correspondent à la moyenne du PIB national et les deux autres Voir le document en format image en début d'article.

 

- Faire ressortir l'ensemble des régions qui de la Bretagne à la région Bourgogne Franche-Comté sont en bas du classement avec la Corse.

- En revanche, les Hauts de France ont, depuis la réforme, un PIB équivalent à la région PACA. De ce point de vue, la réforme a, par regoupements et mécaniquement, créé des régions plus importantes économiquement. 

- Malgré cela, l'écart des 6 régions les plus riches avec l'Ile de France reste immense et déséquilibre le territoire national.

- La Corse, quant à elle, est dans une situation très inférieure à celle des autres régions.

 

Question: montrez les différences entre les régions françaises du point de vue de la pauvreté?

Le taux de pauvreté mesure la part des ménages qui ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, fixé pour l’année 2011 à 1 004 euros pour une personne seule.

Exercice.

Schématisez la France et représentez les régions françaises en fonction de la pauvreté et en les classant en 3 catégories à partir du document placé en image en tête de l'article.

il apparaît que la proportion du nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est plus élevée dans le Sud-Est et dans le Nord (de 16,4 % à 19,2 %).

La Bretagne et les Pays de la Loire, sont relativement moins touchés : moins de 12 % d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté.

 

C. La région en France; un acteur majeur du développement du territoire

- A côté des 13 régions métropolitaines, existent 5 régions d’outre-mer: Guadeloupe, Martinique, Guyanne (Océan Atlantique), Mayotte, La Réunion (Océan Indien).

 

- Les régions sont des collectivités territoriales (Voir la définition notée en introduction du cours) régies par des lois de décentralisation (1981 et 2003). Ces lois ont fait passer certains pouvoirs et responsabilités de l’État aux régions. On parle ici de décentralisation du pouvoir politique.

 

- Les régions sont dirigées par un Conseil régional: les conseillers régionaux sont élus pour 6 ans / il se réunit une fois par trimestre au chef-lieu de la région (Marseille pour la région PACA) / il vote le budget et règle après délibérations les affaires de la région.

 

- Le conseil est dirigé par un président qui représente le pouvoir exécutif. Il est élu par le conseil régional pour 6 ans / il préside les réunions et fait exécuter (appliquer) les décisions du conseil / il dirige l'administration de la région.

 

- Les régions sont compétentes dans l'enseignement (construction des lycées, formation des enseignants, formation professionnelle), dans les activités économiques (aides financières aux entreprises, encouragement à la création), dans la culture et dans les transports

 

- Ces différentes compétences sont financées par un budget total de 28 milliards pour l'ensemble des régions. Cela fait une moyenne de 2,2 milliards de budget par région.

Cette somme rassemble les recettes fiscales, une dotation de l'État (20%) et des emprunts (la dette totale des régions avoisine 15 milliards d'euros en 2009).

 

2. Des régions très puissantes en Allemagne

 

 A. Un système territorial fédéral.

- La France est un Etat centralisé qui a tardivement et progressivement décentralisé certains de ses responsabilités aux régions. Au contraire, le système territorial allemand est fédéral : la République fédérale d’Allemagne (RFA) regroupe 16 États fédérés appelés Länder. Chaque Land possède sa Constitution, ses institutions, un parlement, un gouvernement, une justice autonome. Depuis la réforme de 2006, chaque Land peut fixer les salaires de ses fonctionnaires et voter des lois dans les domaines de l’éducation (ex.: les programmes scolaires ou les frais d’inscription universitaire sont décidés par les Länder) et de l’environnement. Les régions allemandes ont leur propre banque publique. Les régions allemandes jouent également un rôle à l’échelle nationale, puisqu’elles sont représentées au Conseil fédéral (Bundesrat) à Berlin. Cette assemblée exerce le pouvoir législatif avec une deuxième assemblée: le Bundestag.

- En France, certaines régions ont une identité forte, par exemple la Corse, l’Alsace ou la Bretagne. Cette identité est liée à l’histoire, la langue (ex. : le breton ou le corse), la culture, etc. En revanche, les autres régions sont issues d’une construction récente et leur identité est encore en construction. Les habitants de la région PACA n'éprouvent pas nécessairement un attachement affectif et culturel fort à la région toute entière. Au contraire, l’identité régionale est plus affirmée en Allemagne : elle remonte au Moyen-âge. Les Allemands sont attachés à la « patrie locale ». Ainsi, la distinction très française entre la capitale (Paris) et la province n’a aucun sens en Allemagne.

 B. Des régions très puissantes.

- En Allemagne, 16 Länder pour 82 millions d’habitants; en France, 13 régions pour 66 millions d'habitants. Les écarts démographiques entre les Länder sont importants mais, contrairement à la France, plusieurs régions allemandes ont des poids démographiques qui dépassent les 10 millions d'habitants. Voir carte en image ci-dessus.

- Le poids économiques des régions françaises et celui des Länder ne sont pas équivalents.

·      , soit un budget treize fois plus élevé. Le budget des Länder est proche de celui de l’État fédéral allemand car chaque Land est un véritable Etat. LänderLe budget total des régions françaises s’élève à 28 milliards d'euros, contre 285 milliards pour les

·      Si l'on se base sur le PIB des Länder, 5 régions dépassent les 200 milliards d'euros. En France, seules l'Ile de France et la région Auvergne Rhône Alpes y parviennent.

 

C. Un fédéralisme mis en question.

- Le fédéralisme allemand est "coopératif" c'est-à-dire qu'il vise une homogénéité des conditions de vie dans les différents Länder. Un mécanisme de redistribution des ressources des Länder les plus riches vers les régions les plus pauvres a été mis en place: c'est ce qu'on appelle la péréquation financière entre les Länder. Par exemple, les Länder de l'ancienne Allemagne de l'est communiste ont reçu une aide de 1500 milliards d'euros en 20 ans de l'Etat fédéral et des autres Länder. En France c'est l'Etat qui aide les régions les plus pauvres: le schéma de redistribution est vertical ou centralisé et non pas horizontal, d'une région à l'autre.

- Or ce système de péréquation est actuellement contesté par les Länder les plus riches. Ils estiment la péréquation injuste dans la mesure où trois ou quatre Länder seulement paient pour les douze ou treize autres autres. La Bavière contribue à elle seule à la moitié de la péréquation avec 4 milliards d'euros. Un chiffre qui pèse tout de même 8,5 % de ses dépenses. A titre de comparaison, la péréquation représente 7 % des dépenses du Bade-Wurtemberg et 5,87 % de celles de la Hesse, tandis que la contribution de Hambourg est minime. A l'inverse, l'argent de cette péréquation peut représenter 15 % des revenus du Land de Berlin, soit 3,42 milliards. La capitale allemande est la principale bénéficiaire de ce système. D'où le sentiment des Länder du sud de « payer pour les autres. »

 

 

Repost 0

Présentation

Recherche

Liens