Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 11:56
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES
La Seconde Guerre mondiale: une guerre d'anéantissement PREMIERE ES

 

 

La Seconde Guerre mondiale : guerre d'anéantissement et génocide des Juifs et des Tziganes

 

 

INTRODUCTION.

 

  • Trois mots pour dire le processus d’extermination des juifs et des tziganes.

 

GENOCIDE.

Le génocide est une opération organisée dans l'intention de détruire un groupe national, ethnique, racial ou religieux.

 

HOLOCAUSTE.

Ce mot  vient de la Bible et signifie « sacrifice par le feu ». C’est toujours le mot le plus employé par les Anglo-saxons.

 

SHOAH.

« destruction » ou « anéantissement » en hébreu. Ce mot signifie que cette « destruction » est un événement unique dans l’histoire et qu’il est propre au peuple juif.

 

Les nazis, eux, ont utilisé le mot "Endlösung", "solution finale" ; dans leur langage bureaucratique. L’expression « Traitement spécial » signifiait gazage.

 

  • Dans cette Seconde Guerre mondiale, la définition de l'ennemi s’ést élargie considérablement dans cette Seconde Guerre mondiale.

 

Elle inclut désormais des catégories entières de populations. La victoire passe par leur anéantissement, sans distinction de sexe, d'âge ou de condition. Dans la Première Guerre mondiale, ce n'était pas le cas sauf en ce qui concerne le génocide arménien.

 

 

Partie 1. Une guerre totale.

 

1. Les phases de la guerre.

 

  • En septembre 1939, Hitler déclenche la guerre-éclair contre la Pologne, puis contre la France et les Pays-Bas. La tentative d’invasion du Royaume-Uni échoue, mais l’Al- lemagne et l’Italie prennent le contrôle des Balkans et de l’Afrique du Nord. En juin 1941, l’Allemagne ouvre un nouveau front à l’est en attaquant l’URSS.
  • Entre 1942 et 1943, le cours de la guerre bascule en faveur de la Grande Alliance. Les Etats-Unis sont engagés dans le conflit depuis décembre 1941. L’armée américaine débarque en Afrique du Nord et en Italie. A l’est, les Allemands sont bloqués à Stalingrad. Dans le Pacifique, les Alliés entreprennent la reconquête des îles après les victoires de Midway et de Guadalcanal. Les villes japonaises, comme les villes allemandes, sont bombardées.
  • A partir de 1943, le "rouleau compresseur" russe libère progressivement l'Europe de l'est. L'année suivante, les débarquements anglo-américains en Normandie et en Provence, ainsi que le développement des résistances, provoquent le recul des armées du Reich. Pris en étau, le Reich capitule le 8 mai 1945. La guerre contre le Japon prend fin après les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (6 et 9 août 1945).

2. L’économie de guerre

La mobilisation économique est considérable chez les Alliés. Les Britanniques sont les premiers à mettre sur pied une économie de guerre. Entre juin 1940 et décembre 1941, les usines d’armement mobilisent 2 millions de travailleurs supplémentaires, essentiellement des femmes.

  • L’effort de guerre le plus important reste celui des États-Unis. Onze millions de soldats étatsuniens 
sont sous les armes. Grâce au Victory Program, lancé le 6 janvier 1942, les usines américaines produisent en trois ans 275 000 avions, 634 000 véhicules légers (la Jeep), 90 000 chars, 65 millions de tonnes de navires. La standardisation permet de fabriquer en série des cargos à un rythme plus rapide (1 tous les 12 jours) que la capacité de destruction des sous-marins allemands. Toutes les armées alliées, y compris les troupes soviétiques, reçoivent du matériel américain.
  • Les efforts de l’Axe sont plus inégaux. Le Reich effectue un pillage économique des pays vaincus. Il utilise 7 millions de travailleurs étrangers en Allemagne, déportés, volontaires, ou requis au titre du STO (service du travail obligatoire), et 7 autres millions dans l’Europe occupée.

.3. La mobilisation des populations : propagande et conflit idéologique

  • La Seconde Guerre mondiale, plus encore que la Première, se caractérise par une mobilisation totale des hommes et des ressources. Les bombardements stratégiques sur les villes et les usines font disparaître toute distinction entre " front " et " arrière " ; ils plongent les civils au coeur de la bataille. Dans tous les pays, une intense propagande vise à mobiliser toutes les énergies. Les populations civiles participent à l’effort de guerre : tous les pays enrôlent des femmes dans les services auxiliaires de l’armée ; on demande aussi aux civils de payer la guerre par l’augmentation des impôts. Le chiffre des victimes du conflit témoigne de cette mobilisation (près de 60 millions de morts au total).
  • La radio et le cinéma jouent un rôle croissant. Partout, bandes d’actualité, chansons ou affiches exaltent le patriotisme et incitent à la lutte contre l’adversaire. Aux États- Unis,  les oeuvres de fiction exaltent la lutte contre l’ennemi.
  • Des deux côtés, on finit par ne pus considérer l'ennemi comme un adversaire mais comme un mal à supprimer. Le conflit devient une guerre idéologique du bien contre le mal. Le but n'est plus l'arrêt des combats mais la destruction radicale de l'adversaire.

 

 

Partie 2. Le génocide des juifs et des tziganes.

 

1. Pourquoi les juifs?

  • La théorie du complot juif est au cœur de l'idéologie nazie:

 

 Les juifs veulent affaiblir les peuples, diviser les sociétés pour établir leur contrôle sur le monde. Ils ont élaboré un vrai programme de conquête du monde. Pour cela, ils disposent de deux instruments:

 

- 1er instrument. Les juifs sont riches. Ils possèdent les industries et les banques américaines et européennes. Les juifs contrôlent donc  l’économie mondiale. Ils sont responsables de la crise de 1929 et de la grande dépression des années 30.

 

- 2e instrument : le complot judéo-bolchevique

Marx était juif. Parmi les bolchéviques (les communistes russes) certains sont d’origine juive. Les juifs ont donc inventé le communisme pour que naissent des révolutions partout en Europe, sur le modèle de celle qui est née en Russie. Là aussi, il faut affaiblir et diviser les peuples pour les asservir.

 

- Les dirigeants nazis, et en tout premier lieu Hitler, sont obsédés par la Première Guerre mondiale. Selon eux, un complot juif est à l’origine de la défaite allemande: c'est la thèse idéologique du "coup de poignard dans le dos". Les juifs allemands auraient fragilisé l'armée et l'Etat allemand, provoquant ainsi sa défaite.

 

  • L’idéologie raciale d’Hitler.

 

- La race supérieure: les Aryens qui correspondent aux peuples germaniques et scandinaves. Le mythe des Aryens:. Hyperborée était un continent aujourd'hui disparu à l’extrême nord de l’Europe. En Hyperborée vivaient il y a très longtemps des hommes transparents aux pouvoirs immenses. Ceux-ci se sont alliés et mêlés par mariage  aux autres hommes et ont donné naissance à des êtres humains de plus en plus opaques. Malgré cela, leurs descendants ont néanmoins conservé leurs facultés, supérieures à celles des humains ordinaires.

 

- Les races tolérées: les Latins (Français, Italiens, Espagnols) et les Japonais. Ils restent haut dans la hiérarchie des races mais doivent être dominées par les Aryens.

 

- Les races d’esclaves: les Slaves (Polonais, Russes, baltes) et les Africains. Ils doivent être réduits en esclavages. Ils sont là pour servir le Reich. Les Slaves sont appelés « les nègres blancs ».

 

- Les sous-hommes: les juifs, les tziganes, les prostituées, les homosexuels, les Témoins de Jéhovah, les handicapés. Ils sont considérés comme des races nuisibles et doivent être détruites. 

 

 

 

2. Quand a été prise la décision?

 

 

QUESTION

Classer les différents types d’actions menées contre les juifs?

 

Le 30 Janvier 1933, Hitler est nommé chancelier par le président de la République, le maréchal von Hindenburg. Le 23 mars 1933, le Reichstag vote les pleins pouvoirs en faveur d'Hitler. Il peut désormais rédiger seul les lois, même celles qui vont à l'encontre de la constitution de la république de Weimar

 

  • Le 1er avril 1933, les nazis organisent le boycott des magasins juifs
  •  la loi du 7 avril 1933 sur la restauration de la fonction publique.. L'article 3 de cette loi ordonne: les fonctionnaires d'origine non aryenne doivent être révoqués. Le décret d'application du 11 avril 1933 précise qu’une personne est considérée comme non aryenne si elle est juive ou si elle descend de grands-parents juifs.

Un fonctionnaire d’Etat est quelqu’un qui possède une fraction de l’autorité de l’Etat et, grâce à ce pouvoir, applique et fait respecter la loi.

Le risque encouru par la population dite « aryenne » est donc de perdre sa prééminence « naturelle » en obéissant à un membre d’une race inférieure qui est chargée d’appliquer et de faire respecter la loi.

  • A partir de la fin du mois d'avril 1933, les avocats non aryens peuvent être radiés du barreau ; les médecins juifs sont exclus du système de santé, puis les dentistes et aides dentaires.. Le 22 septembre, les artistes juifs sont exclus du monde culturel et ne peuvent plus se produire que dans des manifestations destinées à des publics juifs ; le 4 octobre, ordre est donné à la presse de congédier les rédacteurs en chef non aryens.

Quels sont les buts poursuivis par ces nouvelles mesures législatives?

La population juive  en Allemagne compte entre 6 et 700 000 personnes soit 1% de la population totale. Le principe est ici de diviser  en ne ciblant que l’élite intellectuelle. Et donc de casser toute solidarité dans la communauté juive: les autres juifs non ciblés (commerçants, artisans, etc..) peuvent se dire ne pas être concernés par la répression.

 

  • « La Nuit de cristal » en Allemagne le 10 novembre 1938.

Dans toute l’Allemagne, des commerces, des appartements, des synagogues sont détruites. 20 000 juifs sont envoyés dans les camps de concentration. L’événement est dirigé par les SS et le NSDAP. Il est médiatisé (photographies) et exposé au regard des Allemands

La Nuit de Cristal est présenté par les nazis comme une explosion de colère spontanée et populaire à la suite de l’assassinat d’un fonctionnaire allemand par un juif. 

Mais l’intention du régime nazie n’est pas encore l’extermination. En provoquant cette première grande manifestation de violence antisémite, les nazis voulaient accélérer l'émigration des Juifs, jugée trop lente, en dépit de la politique de persécution et d'exclusion mise en œuvre depuis l’arrivée au pouvoir de Hitler

  • Quel est l’événement qui, en 1939, rendra le « problème juif » à la fois plus urgent et plus difficile à traiter? L'attaque de la Pologne en 1939 car elle concentre la population juive d'Europe

- Rôle et organisation des ghettos: voir travail fait en classe

- Notion de "lebensraum" ou espace vital: « purifier » racialement la Pologne car ce territoire est destiné à servir aux Allemands d’ « espace vital » (lebensraum) c’est-à-dire de territoire à coloniser.

  • Avec l’attaque contre l’Union soviétique en juin 1941, l’enjeu racial de la guerre n’est plus le même pour les nazis. Le changement d’échelle est encore plus important que lorsqu’ils ont occupé la Pologne. Pourquoi?

- L’URSS compte une importante population juive  (2, 5 millions), mais aussi 200 millions de Slaves et d’Asiatiques. Ce n’est pas tout: l’URSS est un pays communiste: elle fait donc partie du complot judéo-bolchevique.

- Traitement des prisonniers russes: voir notes prises en classe

  • Les Einsatzgruppen (unités mobiles d’extermination): première étape du programme nazi d'extermination immédiate de tous les Juifs européens

- Voir notes prises en classe

- Le génocide par balles fera au total environ 1.500.000 victimes tout en ne mobilisant qu'un maximum de 3.000 tueurs.

 

3. La mise en place du processus d’extermination industrielle

 

La Conférence de Wannsee et la "Solution finale » en janvier 1942

Pour les chefs nazis, Himmler, le moment est venu de dépasser les limites du travail des Einsatzgruppen et de passer à la phase ultime, à dimension industrielle, avec camps d'extermination et chambres à gaz. Ce sera la «solution finale de la question juive» (en allemand : Endlösung der Judenfrage).

 

Travail sur le plan du camp d'Auschwitz:

Réalisez un schéma synthétique du camp d’extermination Auschwitz Birkenau à partir du plan du camp.

Simplifier le plan de façon à mettre en évidence les objectifs que les nazis ont fixé à ce camp et l’efficacité de son organisation.  

Vous proposerez une légende organisée .

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by france
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens