Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 18:48
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE
La démocratie à Athènes au Ve siècle avant Jésus Christ SECONDE

Thème 1 : L’invention de la citoyenneté dans le monde antique.

 

CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE A ATHENES

 

(V-IV siècle avant notre ère).

INTRODUCTION.

 

  •      Quelle est la situation politique de la Grèce au Ve siècle avant Jésus Christ? La Grèce n'existe pas au Ve siècle avant notre ère. Ce sont des villes indépendantes qui gèrent la péninsule grecque. Ces villes indépendantes sont appelées des Cités-Etats ou "Polis" en grec. Athènes est une de ces Cités-Etats.


- Une Cité-Etat est une communauté de Grecs indépendante vivant sur un micro territoire dont la ville principale est le centre politique.
- La Grèce est divisée en un grand nombre de Cités-Etats.
- Ce qui réunit les Grecs vivant sur la péninsule grecque et sur le pourtour de la Méditerrannée n’est donc pas un pouvoir commun mais une langue commune, une religion et une culture commune: ils honorent les mêmes dieux et se rendent tous aux mêmes fêtes comme les Jeux olympiques. Ils apprennent les mêmes récits comme les poèmes d’Homère, l’Illiade et l’Odyssée.
- La population athénienne est estimée au Ve siècle à 400 000 habitants. C’est la plus peuplée de Grèce.

 

  •      Le régime politique athénien avait la forme d’une tyrannie mais, à la fin du VIe siècle,il est remplacé par un régime démocratique. Pourquoi?


- C'est le peuple qui défend sa Cité-Etat et pas seulement la noblesse. Les Athéniens armés sont disposés en lignes face à l'adversaire. Ce sont les HOPLITES. Ils forment un groupe soudé lors des combats. C'est ainsi qu'ils prennent conscience qu'ils peuvent aussi partager le pouvoir politique.

- Ainsi en 507 av JC, le peuple décide de prendre le pouvoir sous la direction de Clisthène, le père fondateur de la démocratie athénienne.

 

  • Problématique du cours. Comment fonctionne cette démocratie qui exceptionnelle à l'époque? Comment s'effectue concrètement le partage du pouvoir? Cette démocratie invente la citoyennenté il y a 2500 ans en donnant des droits et des devoirs à tous les citoyens. Est-ce que cela peut nous servir aujourd'hui pour comprendre notre propre démocratie?  Quelles en sont les limites?

 


Partie I / LA PARTICIPATION DU CITOYEN À LA VIE DE LA CITÉ


1. 1er centre de pouvoir: l’Ecclésia est l’assemblée des citoyens réunis sur la colline de la Pnyx.

 

  • L’Ecclésia a deux fonctions centrales dans la démocratie athénienne.
  • La première fonction est le vote des lois. Elle a donc le pouvoir législatif.


Conditions de vote:
- Liberté de parole
- Temps de parole contrôlé
- 30 à 40 000 citoyens
- Vote des lois à main levée pour plus de responsabilités

 

  • L’Ecclésia a une 2e fonction: elle désigne les magistrats.


- Les magistrats: citoyens désignés pour une tâche politique précise. Durée du mandat : 1 an. Ce qui permet un renouvellement permanent des dirigeants et un accès au pouvoir pour le plus grand nombre.

 

- Ils sont soit élus soit tirés au sort. Le tirage au sort laisse la possibilité aux dieux d'intervenir dans le choix des futurs magistrats.


- Exemple de magistrats: les stratèges. Ils sont 10 citoyens élus. Ils contrôlent l’armée, font appliquer et respecter les lois. Ils s’occupent des affaires étrangères. Ils sont élus à l’Ecclésia. Ces postes sont de fait réservés aux citoyens aisés car la fonction n’est pas rétribuée et qu’il faut bien maîtriser la rhétorique, c’est-à-dire l’art de convaincre par l’usage de la parole pour se faire élire et réélire comme, par exemple, Périclès au Ve siècle.


  Les magistrats rendent des comptes à la fin de leur mandat devant l’Ecclésia.

  • La démocratie athénienne est une démocratie directe: les citoyens prennent eux-mêmes les décisions politiques, sans passer par l'intermédiaire de représentants comme dans la plupart des démocraties aujourd'hui

 

2. 2e centre politique important: l’agora, la grande place au centre de la ville.

C’est un centre commercial: les marchés s’y déroulent, les artisans y vendent leurs produits, on peut y acheter des esclaves, changer les monnaies


Mais c’est aussi un lieu de discussion. Des compétitions sportives et des fêtes s’y déroulent


C’est aussi un lieu religieux: le temple d’Héphaïstos qui protège les artisans et favorise la prospérité de la cité.


Elle est placée en contrebas de la colline de la Pnyx où l’Ecclésia prend toutes les décisions. On y trouve;

 

  • Le Conseil de la Boulè:

- Le conseil de la Boulè est composé de 500 citoyens désignés à l’Ecclésia par tirage au sort et pour un an.

 

- Les conseillers sont chargés de recueillir les projets de loi des citoyens et de - les mettre en forme avant que ces projets ne soient débattus et votés à l’Ecclesia

 

 

  • L’héliée, le tribunal du peuple.

 

6OOO juges sont tirés au sort chaque année pour exercer la justice dans la cité Etat.

 

Pour limiter le risque de corruption ou d'influence des juges, les Athéniens ont institué un serment à prêter par les juges

 

Temps de parole égal pour l'accusé et à l'accusateur

 

 

  • Les stratèges: les magistrats les plus puissants d’Athènes;

Ils dirigent la police et l'armée.

Contrairement aux autres magistrats qui sont tirés au sort, les stratèges sont élus. Leur travail est à temps complet et ils doivent donc renoncer à toute activité professionnelle, e qui favorise les classes aisées.

 

 

 

Partie 2.

 

LA DEMOCRATIE EN QUESTION.

 

UNE ÉGALITÉ LOIN D’ÊTRE PARFAITE.

 

Un citoyen est un homme né de père et de mère athéniens. Il a effectué un apprentissage militaire et peut défendre la cité-Etat. Il est alors citoyen: il participe aux institutions politiques, peut faire des sacrifices aux dieux, a des obligations.

Les citoyens représentent environs 10% de la population totale. Ils forment donc une minorité.

 

Les métèques

  • Ils payent un impôt et jouent un grand rôle économique (artisans, marchands, banquiers)
  •  Ils peuvent être très riches mais il leur est interdit d’épouser une fille de citoyen.

Les esclaves.

  • Ce sont des femmes et des hommes, des Grecs ou des « barbares » (non Grecs).
  • Les esclaves peuvent être achetés ou loués comme des marchandises.
  •  Ils travaillent les terres, sont domestiques, aident dans l’artisanat, sont chargés des mines. Parfois, leur maîtres leur laisse une boutique à gérer et ils peuvent alors devenir riches et faire travailler pour eux-mêmes d’autres esclaves.
  • Le travail des esclaves permet aux citoyens de se consacrer aux affaires politiques. Ils sont donc indispensables à la démocratie. 

Les femmes

  • Les femmes ne participent pas au pouvoir politique mais surtout, ne sont pas considérées comme citoyennes. Elles dépendent de leur naissance à leur mort d’un « seigneur », père puis mari.
  • Elles transmettent la citoyenneté à leur fils sans l’avoir pour elle-même.
  • Cela implique une fidélité absolue: elles vivent donc dans un gynécée. Les esclaves sont chargées des tâches extérieures.
  •  Elles ne peuvent rien posséder ni intenter une action en justice.
  • Elles gèrent les biens de la maison, surveillent le travail des esclaves et participent aux fêtes religieuses.

 

 

Autres limites à la démocratie:

- les citoyens riches sont avantagés par une meilleure maîtrise de la rhétorique ou l'art d'argumenter et de parler.

- Les citoyens riches peuvent plus facilement se consacrer à la vie politique et donc ne pas travailler.

Partager cet article

Repost 0
Published by france
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens