Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 12:36
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8
La Chine des Ming SECONDE 8

Le cours est en images ci-dessus

Repost 0
Published by france
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:18
Introduction sur la guerre d'Algérie PREMIERE
Introduction sur la guerre d'Algérie PREMIERE
Introduction sur la guerre d'Algérie PREMIERE

La guerre d'Algérie (1954-1962)

 

Consigne: construisez l’introduction du cours à partir des informations connues ou données aujourd’hui.

  •  Présentez la colonie algérienne et  la guerre d’Algérie  en la plaçant dans son contexte
  • Posez la problématique suivante:

Comment une colonie comme l’Algérie devient-elle indépendante?

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 10:57

 

Consigne. Après avoir présenté le document, vous analyserez le message que le parti communiste entend faire passer dans le contexte de l'époque.

 

 

Présentation.

Document iconographique / propagande politique /

Auteur: le parti nouveau né en 1920 au congrès de Tours qui voit l'éclatement du parti socialiste français (la SFIO ou section française de l'Internationale ouvrière) en deux partis, le parti socialiste réformiste et le parti communiste plus révolutionnaire et  lié à l'URSS. /

Contexte et destinataires: la colonisation est mise à l'honneur avec l'exposition de Vincennes: c'est le bon moment de remettre en question le colonialisme et, en même temps mieux faire connaitre le parti communiste aux Français. L'URSS encourage le PCF dans cette action.

 

Message.

En 1930, la possession d’un Empire est une évidence pour une grande partie de l’opinion française: quels arguments  proposer pour confirmer cela?

le succès de l’Exposition Coloniale de 1931: chiffre.

Consensus droite / gauche sur ce sujet

Ce consensus n’est remis en cause que par une poignée d’intellectuels et par le Parti communiste. Crée après le Congrès de Tours de 1920, la Section Française de l’Internationale Communiste (SFIC), est un parti nouveau encore dépourvu d’une grande représentativité politique. Mais il se singularise des autres partis de gauche puisqu’il est le seul à prôner ouvertement l’indépendance des colonies.

 

Comment l'affiche est-elle structurée?

Il y a deux ensembles d'images.

- Le personnage central, ventripotent, en costume, portant un haut de forme et fumant le cigare représente la classe ennemie, « le Capitaliste ». Il est le principal bénéficiaire des conquêtes et de l’exploitation systématique des régions dominées. Il se situe en haut d’une pyramide bâtie par des indigènes au moyen de productions agricoles ou minières. Les dos courbés de ces travailleurs traduisent la pénibilité du labeur et l’immoralité de l’enrichissement basé sur la souffrance humaine.

L'économie coloniale favorise l'économie de la métropole et donc les milieux d'affaires français: utiliser l'exercice fait en classe


Pour parvenir à ses fins, le Capitaliste s’appuie sur deux piliers, quels sont-ils?

L’Eglise et l’Armée: l'une sert à faire accepter aux peuples colonisés leur exploitation économique; l'autre à les mater en cas de révolte. Tous les deux, par la parole ou la violence, contribuent à la soumission des autochtones et permettent donc le pillage des richesses au profit des milieux d'affaire.


- Les images en haut de l’affiche décrivent les similitudes existant entre les travailleurs dans les colonies et les ouvriers en France. Tous deux sont réprimés : des soldats des colonies sont engagés dans l’armée française et servent à réprimer les mouvements sociaux alors que dans le même temps, les révoltes indigènes étaient étouffées par la force.

 

Donc quel est le message?

Le message de l'affiche, par les images et par le texte, insiste sur deux idées:

 - 1ère idée: l’iniquité et la violence de la colonisation dont doivent prendre conscience les Français à qui est destinée cette affiche. 

- 2e idée. Le PCF veut également articuler la défense de la classe ouvrière et l’enjeu colonial: l'ouvrier doit comprendre que son exploitation au travail est liée à celles des "indigènes" car ces deux formes d'exploitation renforcent la domination bourgeoise

Conséquence: d'où  la nécessité pour la classe ouvrière française d’encourager les mouvements d’indépendance dans les colonies comme en Indochine (Ho Chi Minh et le parti communiste indochinois). Le but est: affaiblir l'ordre bourgeois basé sur l'exploitation économique dans les colonies comme dans la métropole. Il y a donc convergence des luttes des ouvriers et des peuples colonisés.

Repost 0
Published by france
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 17:56

Composition

Sujet: les Etats-Unis et l'URSS dans la guerre froide (1945-1991)

 

 

Erreurs ou insuffisances nombreuses:

 

  • Plan simple et un peu trop simple:

1. Les crises de Berlin et Cuba

2. La défaite américaine au Vietnam et la course aux armements

 

  • Des sous-parties bricolées, floues, sans rapport pensé et clair avec l'idée-phare de la partie.

 

  • Réciter la prise de notes sans qu'il y ait une réflexion suffisante lors de la préparation du contrôle. Se poser des questions, réfléchir sur les événements, prendre des initiatives en préparant le contrôle est nécessaire ici parce que le cours est plus complexe qu'il en a l'air.

 

Ex: toutes les règles de la guerre froide dérive d'un fait. Il faut donc partir de ce fait et insister sur lui dès le début de la P1

 

Ex: commencer avec Berlin sans auparavant établir la notion de bloc et la définir à échelle mondiale et européenne. Quand on apprend le cours, il faut l'apprendre en réfléchissant à des raisonnements cohérents.

 

Ex: montrer que dans la première crise de Berlin il y a eu maîtrise de l'escalade mais sans chercher à se demander comment cette notion est appliquée dans les autres crises

 

Ex: prendre l'initiative de compléter sa prise de note en revenant sur les documents vus en cours ou en cherchant à les compléter sur le net

 

Ex: utiliser des mots importants sans les expliquer ou les expliquer suffisamment. Exemple: capitalisme, communisme, dissuasion, blocs...

 

 

  • Ramener l'analyse d'une crise à des images et à leur impact alors qu'il faut différencier l'analyse des actions des deux joueurs dans le cours de la crise de la façon dont ils vont la mettre en image par le biais d'une photo ou d'un discours.
Repost 0
Published by france
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 19:02
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation
La colonisation

L'Empire français au moment de l'exposition coloniale de 1931, réalités, représentations et contestations

 

 

Introduction.

C'est une métropole à peine sortie de la plus grande guerre (1914-1918) de son Histoire et victime de la plus grave crise économique (1929) des deux derniers siècles qui met en scène l'Empire colonial dans la grande exposition coloniale de 1931.

Dans ce contexte difficile, l'Empire semble un recours.

Ce rêve d'une « plus grande France » s'accompagne d'un triomphe du colonialisme en métropole, alors même que la contestation croissante des colonisés montre que les réalités coloniales en sont, souvent, bien éloignées...

L'histoire du Palais de la Porte Dorée remonte à l'Exposition coloniale  internationale de 1931. Sa vocation première fut d’être un musée des colonies, devant représenter l’histoire de la conquête coloniale et des territoires colonisés.

Inaugurée le 6 mai 1931, l'Exposition coloniale tente de promouvoir une image de la France impériale à l’apogée de sa puissance. Elle prend la forme d’un immense spectacle populaire, véritable ville dans la ville.

Elle fut présentée du mois de mai au mois de novembre 1931, elle accueillit près de 8 millions de visiteurs pour 33 millions de billets vendus.

En quoi l’exposition coloniale de 1931 est-elle révélatrice des réalités et des ambiguïtés de l’empire colonial ?

 

 

 

Partie 1. L'apothéose de la  « plus grande France »

 

1. La république et l’empire colonial

C’est la IIIe république qui a accéléré les conquêtes coloniales: exemples. En 1931, La métropole et son Empire forment ainsi la « plus grande France » de 100 millions d'habitants

La IIIe République est à la fois république et empire. C’est une contradiction absolue sur le plan des principes de la république française: liberté, égalité, fraternité. Comment dès lors justifier l'entreprise coloniale?

Mais la conquête coloniale est aussi une façon pour la République de s’imposer aux Français qui, dans la seconde moitié du XIXe siècle, ne  sont pas nécessairement républicains: il faut prouver au français que la République peut être un régime politique glorieux.

2. Deux contextes favorables à l’exposition coloniale:

1er contexte: la guerre.

La Première Guerre mondiale (1914-1918) a convaincu beaucoup de Français de l'utilité de l'Empire.

  • Les colonies ont fourni à la métropole des soldats (550 000) et des travailleurs (180 000).
  • Le tirailleur sénégalais, mis en avant par les autorités et la presse avide d'exotisme, est devenu une figure familière:
  • 1er exemple: le tirailleur Banania, archétype du bon et brave indigène de l'Empire, qui a donné son sang pour la France
  • 2e exemple: sa sauvagerie naturelle a été « civilisée » et elle s'est retournée contre le « boche »

 

2e contexte: la crise économique

En 1931, l'Empire est à son apogée avec plus de 12 millions de km2 et 60 millions d'habitants. La métropole et son Empire forment ainsi la « plus grande France » de 100 millions d'habitants.

Exercice sur documents.

 

Consigne. Après avoir présenté ces documents et en les confrontant entre eux,  vous analyserez la dimension économique de la colonisation.

 

Document 1. L’almanach du Petit Colon algérien 1893

Document 2.  Le commerce entre la France et son empire colonial

 

Corrigé.

 

P.1. L'empire au service économique de la métropole (doc 2).

 

A. L'empire colonial français est, du point de vue des importations, un partenaire commercial de plus en plus important pour la France de  à la veille de la Seconde Guerre mondiale: .

 

  • Dans l'entre-deux-guerres, la France détient le second empire colonial, avec des possessions dans la plupart des régions du globe. À cette diversité géographique correspond également une diversité des ressources que l’empire peut fournir à la métropole.

 

  • La part de l'empire dans les importations de matières premières n'a cessé d'augmenter: exemples dans le doc 2.

 

  • Cause 1:l'empire colonial est avant tout un réservoir de matières premières à bon marché pour la métropole.

 

  • Cause 2: la crise des années 1930 a exacerbé le protectionnisme et les colonies ne peuvent exporter comme elles le souhaitent. Il s'agit de garantir les approvisionnements de la métropole.  D'où le « privilège colonial », c’est ce qui permet aux Français de préférer les cafés ivoiriens, indochinois et néo-calédoniens au café brésilien, alors même que les cafés de l’empire français sont moins bons que le café brésilien. Le « privilège colonial » c’est en fait la protection douanière qui rend le café brésilien plus cher en métropole que les cafés de l’empire.

 

  • Comment appelle-t-on la politique économique qui vise à limiter ou à contrôler précisément les échanges?

Le protectionnisme s’oppose au libre échange.

C’est une politique économique décidée par un Etat pour protéger son économie nationale.   

 

B. À l'inverse des importations, la métropole est le fournisseur principal et quasi exclusif parfois de biens manufacturés.

 

- Cause: là encore, le protectionnisme joue à plein : il s'agit de garantir des débouchés aux productions métropolitaines.

 

- Cas  des produits coloniaux bruts exportés en France, transformés en produits manufacturés et importés dans les colonies. C'est le cas pour la filière arachide : l'empire représente plus de la moitié des importations de graine oléagineuses et arachides de la France, il représente également près de 90 % des exportations d'huile d'arachide françaises.

 

- Conséquence: l’échange est inégal car vendre des produits bruts rapporte nécessairement moins que l'achat de produits manufacturés. D’ou l’enrichissement des milieux d’affaires de la métropole.

 

 

P.2. L'Algérie est intégrée pleinement dans cet échange inégal avec la métropole (doc 1 et 2).

 

A. Une économie au service de la métropole. Les deux documents sont ici reliés.

 

  • Le document 2 permet de supposer que les produits issus de l’Algérie et visibles dans le doc 1 sont principalement des produits d’exportation destinés à satisfaire les besoins de la métropole et pas fondamentalement les besoins de la population « indigène » largement majoritaire.  Donnez des exemples de la gamme large de ces produits d'exportation.

 

  • But du document 1: montrer une Algérie productrice de richesse

 

B. Une économie fondée sur une européanisation du territoire. Là le doc 1 apporte un élément qui n'apparait pas dans le doc 2.

 

  • Contrairement au document 2, le document 1 apporte une vision idéologique de l'économie coloniale avec une Algérie idéalisée. Exemples.

 

  •  Le modèle européen comme modèle de civilisation: son application en Algérie est illustré par plusieurs détails: technologie, mode de vie, religion.

 

  • L’acculturation est vue comme signe de reconnaissance de la supériorité de l’Européen

 

  • La banalisation de la domination de l'Européens sur l'Arabe: la position des deux personnages semble naturelle.

 

 

Partie 2. L’exposition internationale de Vincennes: triomphe et oppositions.

 

 

QUESTION: à partir des exemples présentés, vous montrerez:

  • Comment l’exposition a-t-elle été organisée?
  •  Quelles sont les images de l’empire que l’exposition était censée représenter aux Français?
  • Quels sont les objectifs recherchés par les organisateurs?
  • Comment les Français ont-ils réagi? 

 

L'exercice est basé ici sur la prise de note faite en classe et sur l'analyse des documents présentés en images (ci-dessus) et sur photocopie distribuée en cours.

 

Informations complémentaires:

 

  • Le Commissaire général de l’exposition, le maréchal Lyautey, n'avait affecté que cinq millions de francs pour ce qu’on appelait à l’époque « la propagande intérieure ».

Le groupe de parlementaires pro-coloniaux de la Chambre des députés obtint par la loi du 18 mars 1931 un crédit supplémentaire de douze millions.

La presse, les cartes postales, les périodiques, illustrés ou non, les brochures, les livres, des chansons furent utilisés pour l’Exposition : de multiples affiches furent placardées dans tout Paris et en province. 200 congrès furent organisés au cours de l’exposition pour parler de l’empire. On organisera même des cours de langues indigènes.

 

 

 

  • L’Exposition coloniale est aussi l’occasion pour les anticolonialistes de se manifester : à l’initiative d’Aragon et du groupe des surréalistes, proches du PCF, des tracts hostiles à la manifestation sont distribués et une « contre-exposition », intitulée La Vérité sur les colonies est organisée. Mais le petit nombre de visiteurs (5000 en 6 mois) témoigne du caractère alors minoritaire de l’anticolonialisme.

Au cours des années 1930, qui représentent le sommet de la culture coloniale, cette volonté d’impérialisme faisait l’unanimité politique entre les partis de la droite et de la gauche française.

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 15:23
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES
Les crises de la guerre froide PREMIERE ES

La guerre froide, conflit idéologique, conflit de puissance.

1945-1991

 

Mis en place dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, deux blocs menés d'une part par les États-Unis et d'autre part par l'URSS vont s'affronter indirectement dans ce qu'on a appelé la guerre froide.

La guerre froide est une guerre totale et très longue. Elle oppose les deux superpuissances victorieuses de la SGM: les EU et l’URSS

Chacune veut imposer au monde son modèle idéologique: le communisme pour l’URSS et le capitalisme libéral pour les EU

Chacune va prendre le contrôle du plus de territoires possibles dans le monde en plaçant les autres Etats sous influence. D’où la formation de deux « blocs ».

Mais, surtout, aucune des deux superpuissances ne veut d’un conflit militaire direct. 

 

De quelles manières les trois crises analysées en cours illustrent les règles particulières à ce conflit?

 

Partie 1. Berlin au coeur de la guerre froide. 1948-1989.

La mise en place de deux blocs

La fin de la Seconde Guerre mondiale marque la victoire des deux grandes puissances, les États-Unis et l'URSS :

  • Les États-Unis n'ont pas eu de destruction et ont doublé leur production pendant la guerre. Ils possèdent les deux tiers des stocks d'or et jouissent d'une grande popularité.
  • L'URSS est le pays qui a subi le plus de destructions matérielles et a perdu 20 millions de personnes pendant la guerre. Elle jouit aussi d'un grand prestige et l'armée rouge a libéré la moitié de l'Europe.

Ces deux puissances s'opposent idéologiquement et ont des ambitions opposées :

  • Les États-Unis prônent la démocratie libérale et le capitalisme.
  • L'URSS défend le communisme et veut répandre cette idéologie

Dès 1945, Churchill évoquait la division du monde en deux. En 1946, il prononce un discours dans lequel il parle d'un "rideau de fer" qui divise l'Europe.

 

 

1. Berlin devient un enjeu de la guerre froide dès 1948 avec une 1ère crise: le blocus de Berlin

1945: l'Allemagne et Berlin sont divisés en 4 secteurs d'occupation sous contrôle des Soviétiques, des Français, des Britanniques et des Etatsuniens. Cette décision a été prise en février 1945 dans les accords de Yalta entre Staline, Churchill et Truman.

 Le blocus de Berlin met en lumière une crise d'un type nouveau qui peut être analysée ainsi:

- Notion de défi à l’adversaire: la crédibilité de la protection américaine est remise en question par le blocus

- Notion de zone d’influence en jeu: Staline voudrait récupérer le secteur ouest de la capitale qui reste une vitrine du capitalisme au coeur du monde communiste.

- Notion de maîtrise de l’escalade dans la crise:  rejet de la solution militaire et choix d’une réplique pacifique (le pont aérien) 

 - Victoire idéologique des EU: par le symbole (l’avion civil). Image d’une réaction résolue et pacifique à une forme d’agression i

Cette crise va accélérer la transformation de l’Allemagne: les 4 secteurs d’occupation fusionneront en 2 Allemagne: la RFA (République fédérale d’Allemagne) sous influence des EU et la RDA (République démocratique d’Allemagne) intégrée dans le bloc soviétique

2. La crise du Mur de Berlin (1961).

  1. La crise est déclenchée par l’un des joueurs. Est-ce pour défier son adversaire comme dans le cas du blocus de Berlin?

Ce n’est pas un défi au sens du blocus de 1948 car le joueur qui prend l’initiative du Mur n’est pas en position de force:

La situation d’avant le Mur est intenable pour Khrouchtchev, le leader soviétique, (migrations intenses de l’Est vers l’Ouest).

L’URSS est donc contrainte d’agir mais sans aller trop loin

2. Pourquoi la réaction américaine dans la crise a-t-elle été si tardive et si limitée contrairement au blocus de Berlin?

Il n’y a pas réellement d’affrontement ou de défi entre les deux adversaires.

 Le Mur ne remet pas en question la zone d’influence américaine contrairement au blocus.

D’où l’absence de réaction immédiate américaine: une simple visite du président Kennedy en 1963 (deux ans plus tard) et un simple discours

3. Qui gagne dans cette crise et pourquoi?

La crise du Mur de Berlin est là encore, comme la précédente, gagnée par les Américains:

  • la coupure brutale de toute communication entre les 2 Berlin est un acte de défense de l’URSS qui signale sa vulnérabilité (les citoyens qui vivent dans le monde communiste cherchent à fuir par milliers)
  • Le discours de Kennedy est une arme qui détruit symboliquement l’adversaire: il y a dans ce discours une démonstration imparable qui placent les EU comme les gagnants dans cette crise. Montrez que le discours décrédibilise le modèle communiste.

3. C'est à Berlin que commence l'effondrement de l'URSS avec la chute du Mur de Berlin en 1989.

La fin de la guerre froide

L'URSS supporte de moins en moins les coûts liés à la course à l'armement. Le défi lancé par Ronald Reagan d'un bouclier de l'espace est susceptible, si les EU réussissent à le fabriquer, de remettre en cause le principe fondamental de la dissuasion nucléaire: l'initiative de défense stratégique (IDS) prévoit la mise en place d'un système d'armes dans l'espace capable de détruire tout missile d'attaque soviétique. Les EU seraient alors protégés et l'URSS vulnérable. Or cette fois l'URSS ne peut pas relever ce défi: elle est obligée de reconnaître sa faiblesse.

Cet aveu de faiblesse va conduire les populations du bloc communiste a accentuer leur opposition au système de domination des partis communistes dans les sociétés communistes d'URSS et des pays d'Europe orientale. :

  • En 1989, la chute du mur de Berlin entraîne la réunification de l'Allemagne.
  • Les républiques baltes proclament leur indépendance en 1990.
  • En décembre 1991, la fin de l'URSS est proclamée et Boris Eltsine devient le président de la Russie.

Partie 2. La crise de Cuba en 1961.

  1. L’URSS agit par pays interposé (Cuba)
  2. Le défi est jugé insupportable par l’adversaire (E-U)
  3. L’escalade est voulue par les EU qui lancent un ultimatum à l’URSS
  4. Mais le principe de dissuasion contraint les adversaires à la négociation.
  5. Khrouchtchev recule et renonce à équiper Cuba en missiles de combat
  6. Le facteur le plus dangereux est lié à une microdécision prise dans un contexte d’urgence: ……

C’est la crise la plus grave de l’après-guerre : la crise de Cuba, octobre 1962.

La crise commence avec la mise en place à Cuba de rampes de lancements de missiles. Le 22 octobre 1962, le président Kennedy ordonne à l’armée américaine d’encercler l’île et d’intercepter les navires porteurs de missiles. L’URSS est allée trop loin dans la zone d’influence vitale américaine. Le défi est insupportable pour les E-U.

Kennedy a conscience de pratiquer une politique « au bord du gouffre » qu’il expose clairement aux Américains et au monde. 84% des Américains approuvent ses décisions et tous les alliés américains et européens font bloc autour des E-U.

 Le risque de guerre nucléaire est imminent et dépend de la seule décision des dirigeants d’Union soviétique.

Novembre 1962, l’URSS retire ses missiles. En échange, elle obtient la promesse que les E-U n’essaieront plus de déstabiliser Castro.

Cette crise est importante pour les relations Est-Ouest dans la mesure où elle montre :

* que la théorie de la dissuasion fonctionne : l’escalade nucléaire peut déboucher sur un règlement pacifique

* que le dialogue entre les deux Grands est possible et nécessaire.

 

Partie 3. L'engagement américain au Viêt-Nam milieu des années 60-1975.

Question 1.Pourquoi les Etats-Unis engagent-ils toute leur puissance militaire au Viêt-Nam de 1964 à 1975?

L’engagement militaire américain commence en 1964. Il est d’abord le fait de militaires professionnels puis, très vite, en 1965, les conscrits  y sont envoyés faire leur service militaire. Au total, 3,5 millions d’Américains seront envoyés au Viêt-Nam. La guerre « américaine » est en fait la seconde qui touche ce pays.

A. La première guerre  au Viêt-Nam est « française ».


La guerre française au Viêt-Nam est une guerre coloniale. Son but: rétablir la suprématie française sur la colonie d’Indochine, suprématie contestée par la proclamation en 1945 de la République démocratique du Viêt-Nam par Hô Chi Minh, chef du parti communiste.Elle durera 8 ans de 1946 à 1954.

Cette guerre coloniale entre aussi dans la logique de la guerre froide: l’enjeu est pour les Américains de limiter l’expansion communiste en Asie du sud-est (Les E-U vont aider financièrement les Français).Et  pour l’URSS, puis pour la Chine devenue communiste en 1949, c’est une occasion de consolider le bloc que font ces Etats communistes en Eurasie.
 

1954: la défaite de Dien Bien Phu signe  l’échec français. La même année les accords signés à la Conférence internationale de Genève aboutissent à la division du Viêt-Nam: un Etat communiste au nord : le Viêt-Nam du Nord et un Etat sous protection américaine au sud: le Viêt-Nam du Sud

 

B. Dès lors, 2 modèles idéologiques sont face à face en contact direct.

 

  • Le Viêt-Nam du Nord: dictature du parti communiste, collectivisation des entreprises et des terres.
  • Le Viêt-Nam du Sud: les Etats-Unis souhaitaient en faire une démocratie à économie de marché mais le pays évolua très vite vers un pouvoir autoritaire et une corruption généralisée
  • Ce type de contact direct entre les 2 systèmes idéologiques se partageant le même pays se retrouve en Allemagne et en Corée.   

 

La conférence de Genève avait prévu que la réunification du pays pourrait intervenir après des élections générales qui devaient être organisées dans un délai de deux ans (1956). Or le gouvernement du Sud Viêt-Nam refuse de les organiser. Dès lors la situation dégénère Les militaires nord vietnamiens commencent à s’infiltrer au sud Viêt-Nam.Début années 1960: les Etats-Unis décident alors d’intervenir au nom d’une théorie des dominos à laquelle obéirait l’expansion communiste en Eurasie.L’intervention américaine au Viêt-Nam est donc guidée par la stratégie du containment dont le but est d’endiguer l’expansion communiste dans le monde.

 

 Conclusion de la question 1: pourquoi les Etats-Unis engagent-ils toute leur puissance militaire au Viêt-Nam de 1964 à 1975?

Cette seconde guerre du Viêt-Nam (après la guerre coloniale française) met en valeur les différents aspects de la guerre froide: une compétition à mort des deux systèmes idéologiques: le communisme  et le capitalisme./ a lutte indirecte entre les deux superpuissances qui agissent par l’intermédiaire d’autres pays: ici le Nord V-N et le Sud V-N./ Mais ce qui rend cette situation vietnamienne dangereuse c’est l’engagement direct et total d’une deux superpuissances: les Etats-Unis.

 

Question 2.Quelles sont les différentes formes prises par l’engagement militaire américain ?

A. Opération Rolling Thunder: le Viêt-Nam du Nord recevra plus de bombes que l’Europe pendant toute la Seconde Guerre mondiale.« Ramener le Viêt-Nam à l’âge de la préhistoire » proclame un général américain.L’objectif: couper le Nord Viêt-Nam du Sud mais éviter l’implication directe de la Chine. C’est la notion capitale dans les crises de la guerre froide de maîtrise de l’escalade

 

B. Opération « Search and Destroy »: l’ennemi  des Américains est insaisissable. Il est immergé dans la population paysanne, terré dans des tunnels. Il attaque par surprise. 
 

  • Les Américains tentent de détruire les villages suspects. Ils organisent des opérations héliportées dans la jungle pour « traquer » les « Viêt-Cong » (terme péjoratif pour nommer les soldats communistes).
  • La guerre se transforme en guerre d’usure.
  • Le « Kill ratio »: 1 mort américain pour 10 soldats nord-vietnamiens tués est jugé acceptable.
  • Pour évaluer ces opérations en l’absence de « vraies » batailles, les Américains comptabilisent les morts communistes. C’est le « Body count ».   

 

C. L’armée américaine va mettre au point et utiliser massivement la gamme la plus moderne d’armes jamais utilisée dans une guerre.Une seule limite jamais franchie: celle de la guerre nucléaire. 
 

C’est par son utilisation intensive au Viêt-Nam par les forces américaines que le Napalm est devenu une des armes les plus connues et une des plus emblématiques de la folie meurtrière militaire. Elle est surnommée familièrement « Nape » par les G.I. Le Napalm est composé de 46 % de polystyrène (une sorte de plastique), 33 % d’essence et 21 % de benzène. Quand il est largué sa température s’élève à plus de 1200 degrés Celsius et il aspire tout l’oxygène dans l’air en asphyxiant ceux qui ne sont pas directement brulés. Il a aussi la propriété de coller aux objets et aux personnes.En plus de sa puissance létale, l'impact psychologique provoqué par cette arme est puissant. De plus, les écosystèmes touchés par le napalm sont détruits pour plusieurs années.

 

Opération Ranch Hand fut une opération militaire américaine pendant la guerre du Viêt Nam, qui s'étala de 1962 jusqu'en 1971.
Cette opération consistait en des pulvérisations de défoliants (l’agent orange) sur des zones rurales du Sud-Viêt Nam pour lutter contre le Viet Cong en détruisant son couvert végétal et sa source de nourriture mais aussi pour dégager les abords des installations militaires américaines et y prévenir les attaques.
C’est une forme de guerre chimique dont les conséquences sur la santé humaine sont catastrophiques et durent encore.

 

Question 3 Pour quelles raisons les E-U ont-ils été battus?

1ère réponse: la technique de la guérilla  un nouveau type de guerre théorisé par Mao Zedong (dirigeant de la Chine communiste) ou Che Guevara (avec Fidel Castro, il prendra le pouvoir à Cuba et se rapprochera du bloc soviétique). Une armée intégrée dans la population et donc difficilement saisissable.  Une guerre d’usure dont le but n’est pas de gagner dans une bataille annoncée mais de détruire le moral de l’adversaire. Métaphore du tigre contre l’éléphant.

2e réponse: un moteur idéologique qui est, plus que le communisme, le nationalisme vietnamien.Le nationalisme vietnamien a permis à la population du Nord Viêt-Nam d’endurer les sacrifices.

 

3e réponse: une guerre de l’image gagnée grâce à des photographies comme celles analysées en coursL’échec idéologique des E-U est patent: l’image des E-U qui passent pour être les défenseurs de la liberté, se transforme en celle d’une superpuissance s’acharnant sur un peuple faible et martyr.

 

4e réponse : La société américaine est traversée dans les années 60 par de nombreux  mouvement contestataires qui sera amplifiée et mis en image par une génération de chanteurs comme: Joan Baez, Phil Ochs, les Beatles, Hendrix, Janis Joplin, Jefferson Airplane, Neil Young, MC5, les DoorsLa contestation hippie vise les valeurs puritaines américaines (morales sexuelle), la société de consommation, la vie dévouée au travail productiviste, les faux-semblants de la démocratie, la guerre.

30 avril 1975, Saigon est encerclée par l’armée du Nord Viêt-Nam.

  • Lorsque le dernier hélicoptère décolle du toit de l'ambassade des États-Unis, des milliers de candidats à l'exil se pressent encore dans les jardins. Plus de 30 000 réfugiés finiront néanmoins par se retrouver à bord des navires américains qui croisent au large.
  • "Ce n'est pas comme ça que je voyais l'Honneur américain", commente sobrement Graham Martin, dernier ambassadeur des États-Unis à Saigon, dès sa descente d'hélicoptère.
  • Hubert Van Es, photographe freelance, capture cette image (voir présentation power point du cours) d’une trentaine de personnes sur une échelle, tentant d’embarquer dans un hélicoptère posé sur le toit d’un bâtiment proche de l’ambassade (seule une douzaine d’entre eux pourra monter à bord (le poids maximum recommandé pour ce type d’hélicoptère est de …8 personnes).
  • Cette image restera à jamais le symbole de la défaite et de la fuite humiliante des Américains au Vietnam.

De fait, Saigon est tombée aux mains des communistes, qui la rebaptisent Ho-Chi-Minh-Ville, et partent aussitôt à la chasse aux "traîtres",  aux «collaborateurs" et autres "éléments subversifs", envoyant 65 000 d'entre eux devant un peloton d'exécution, et un nombre plus grand encore à la campagne ou dans des camps de "rééducation par le travail"

 

Le bilan  approximatif de ce conflit:

- Viêt-Nam du Sud: 300 000 soldats et 430 000 civils.

- Viêt-Nam du Nord: les estimations les plus basses sont fixées à 1,5 à 2 millions de morts et 3 millions de blessés et de mutilés.

- 13 millions de réfugiés.

- 58 217 soldats américains tués

- 300 000 blessés.

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 17:42
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE
L'Eglise au Moyen-âge SECONDE

La chrétienté médiévale du XIe au XIIIe siècle

 

INTRODUCTION.

 

L’Europe médiévale est avant tout une réalité sociale et culturelle qu’on appelle la chrétienté: elle est constituée par une communauté de fidèles croyant en Jésus-Christ aussi appelée l’Église avec un « É » majuscule.  Les chrétiens qui sont au service de l’Église forment le clergé, les autres sont de simples laïcs (c’est-à-dire qu’ils ne font pas partie du clergé).

La chrétienté est peuplée de catholiques à l’Ouest et au Nord, d’orthodoxes à l’Est.

Les chrétiens catholiques gagnent des territoires dans le Sud de l’Europe (Espagne, Italie, Sicile) ainsi que dans le Nord et en Orient.
C’est par les armes (croisade, Reconquista) et par la conversion (évangélisation) que de nouveaux territoires sont christianisés.

Par ailleurs, il est conseillé aux croyants de partir en pèlerinage c’est-à-dire d’effectuer un voyage vers un lieu tenu pour sacré par la religion (ex : Rome, Jérusalem).

 

Problématiques.

  • Quelle place occupe la religion chrétienne en Occident du XIème au XIIIème siècle ?
  • Comment l’Eglise encadre-t-elle les sociétés humaines ?
  • Quelles sont les croyances du chrétien ?

 

 

Partie 1. L'Occident christianisé.

 

A. L'église au coeur des sociétés.

L’église occupe une position centrale.

 

1. A échelle du village.

Le village s’organise autour d’elle. Elle joue un rôle important dans la vie quotidienne : elle marquait le temps des hommes par le son des cloches (travaux des champs), servait de lieu de rassemblement pour régler des problèmes d’ordre politique, attirait les pèlerins. Les activités économiques avaient lieu autour de cet édifice. Le cimetière est auprès de l'église et non pas placé à l'écart des villages. Toutes les étapes de la vie de tous les habitants de la paroisse (naissances, mariage, décès) devaient être enregistrées à l'église.

 

L’église  était donc au cœur de la vie sociale du village.

 

2. A l'échelle de la plus grande ville du royaume de France: Paris.

 

Paris à la fin du Moyen-âge compte 200 000 habitants dont aucun d’entre eux ne vit très loin d’une église. Il y en a une centaine à Paris ayant chacune un territoire à contrôler: une paroisse.

 

L'Ile de la Cité est divisée en 3 espaces: le pôle politique (palais du roi), le pôle religieux (la cathédrale) et un espace intermédiaire de vie et d'activités quadrillé par de nombreuses églises et bâtiments religieux (en rouge sur la carte)

 

La Sainte chapelle a été a été édifiée au XIIIe siècle sur l’île de la Cité, à Paris, à la demande de Saint Louis afin d’abriter la Couronne d’Épines, un morceau de la Vraie Croix, ainsi que diverses autres reliques de la Passion qu’il avait acquises. Le roi l'a fait édifier près de son palais et non vers la cathédrale comme pour attirer à lui un prestige religieux. Entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux existe une rivalité.

 

L'Hôtel Dieu.

L’Eglise a des revenus importants. Elle possède des seigneuries dans lesquelles elle fait payer des redevances aux paysans. Elle prélève un impôt chrétien : la dîme. Elle reçoit aussi des dons de la part des fidèles.

L’Eglise utilise ses richesses pour aider les pauvres et les malades

Ces derniers sont accueillis dans des hôpitaux et sont nourris et soignés grâce aux dons.

 

La cathédrale Notre Dame.

Une cathédrale est une église où se trouve un évêque qui est le supérieur hiérarchique des prêtres des différentes églises de la ville de Paris.

La construction de Notre Dame de Paris commença en 1163 et se termina en 1345

Elle est entourée de maisons en bois: auberge, boutiques, artisans,  et son parvis est un lieu intense d’activité: il accueillait fêtes et marchés

 

Exercice

L’île de la Cité à Paris au Moyen-âge

 

  1.  Montrez sur quoi repose la puissance de l’Eglise dans l’Ile de la Cité à Paris au Moyen-âge.
  2.  Montrez une limite relative à cette puissance de l’Eglise
  3. Schématisez l’île de la Cité, les rives de la Seine. Imaginez les moyens de représenter simplement ce qui fait la puissance de l’Eglise et ce qui la limite. Soignez ce schéma

 

1. Montrez sur quoi repose la puissance de l’Eglise dans l’Ile de la Cité à Paris au Moyen-âge.

 

  • Le territoire de l’Ile de la Cité est divisé en paroisses. Dans chacune d’entre elles, il y a une église et un prêtre: il y a donc une très grande proximité entre les habitants et l’église.
  • le prêtre instruit religieusement les gens de sa paroisse et contrôle leur moralité: exemple de la surveillance des tavernes et des fêtes
  • Entre l’Eglise et la population, s’installe une relation de don / contre-don. L’Eglise rend service à la population sur le plan de la santé:: rôle de l’Hôtel Dieu. En échange, les habitants font des dons et payent la dîme.
  • La cathédrale de Notre dame est le symbole architectural de la puissance de l’Eglise. Elle résulte d’un effort de construction de plusieurs siècles
  • L’église est au centre de la vie des habitants de la paroisse: exemples
  • Tous les prêtres dépendent d’un supérieur hiérarchique: l’évêque installé dans la cathédrale Notre Dame. L’organisation de l’Eglise est donc centralisée dans l’Ile de la Cité
  • Le sacre place le roi au service de l’Eglise: argumentez

Construisez un plan qui permet de classer ces différentes idées. Le titre de chaque partie doit être une réponse à la question. Donc éviter les titres vagues.

B. Un monde encadré par l'Eglise

 

1. Une organisation du pouvoir religieux pyramidale.

 

  • Le pape est le chef de l'Église, il contrôle le clergé.
  • Le clergé séculier vit dans la société, il encadre la pratique religieuse : sacrements, processions, pèlerinages, messes, prières.
  • Le clergé régulier vit séparé du monde (monastère ou abbaye) et obéit à des règles de vie strictes.

 

 

2. Deux exemples montrant que l'Eglise a un pouvoir très important.

 

 

1er exemple. Les livres, c'est-à-dire le savoir, sont aux mains de l'Église

 

Après l'effondrement de l'empire romain, la culture occidentale se réfugie dans les monastères où se développent des ateliers de reproduction des manuscrits antiques

 

Dans les manuscrits, les moines recopient à la main et illustrent surtout des textes religieux mais aussi des textes de l’Antiquité. Ce sont des moines-copistes et des enlumineurs qui font ce travail.

 

2e exemple: le sacre royal.

 

Le sacre est une cérémonie religieuse qui confère au futur roi la confirmation de son pouvoir par dieu représenté par l’archevêque de Reims. Il dote le roi d'un pouvoir surnaturel (celui de guérir) et renforce donc le pouvoir politique du roi.

 

 

 

 

 

Partie 2. Des entreprises gigantesques au nom de la foi.

 

Etude d’un patrimoine religieux:

 

L’Eglise abbatiale de Sainte Foy De Conques

 

A. Une abbaye sur le chemin de Compostelle

 

Le pèlerinage de Compostelle est, après celui de Rome et de Jérusalem le plus important de la chrétienté médiévale car il abrite le tombeau d’un apôtre : Jacques. Il est situé en Espagne. Pour passer à Conques, le pèlerin empruntait l’une des quatre routes qui menait à Compostelle : celle du Puy en Velay. Conques était donc une étape du pèlerinage.

Second atout de l'abbaye de Conques. On s’y arrêtait pour honorer les reliques d’une chrétienne martyrisée: sainte Foix.


  • Les chrétiens sont facilement prêts à croire aux miracles: la relique est, pour eux, dotée d’un pouvoir surnaturel. La voir et s’approcher d’elle est donc vital. 
  • Mais les moines de Conques, eux, sont très pratiques: ils font tout pour assurer le succès de l’abbaye comme si c'était une entreprise: vol de la relique de sainte Foix, publication d’un guide publicitaire (le livre de Bernard d’Anger) pour guider le pèlerin instruit.
  • Résultat: les pèlerins arriveront nombreux à Conques et effectueront des dons en espérant le miracle. Le monastère de Conques acquiert par donation un vaste domaine foncier qui s’étend dans toute l’Europe (Angleterre, Piémont, Catalogne…)

 

Les clercs qui officient à Sainte Foy font partie du clergé régulier : ils respectent la règle de Saint Benoît et vivent retirés dans un monastère sous la conduite d’un abbé.

 

B.  Une architecture au service de la foi

L'église de Sainte Foy a été construite dans la seconde moitié du XI° siècle. C’est une église de style roman reconnaissable par une forme extérieure massive, une hauteur limitée, la forme arrondie des ouvertures (partie supérieure en demi-cercle), des clochers polygonaux et carrés.

La forme générale de l’église est celle de la croix, en référence au martyre du Christ. Elle est orientée vers  le soleil levant (l’Est), en direction du Saint Sépulcre (tombeau du Christ) situé à Jérusalem. C'est aussi de l'est que viendra le signe de la fin des temps.

Cette architecture romane est conditionnée par la volonté de construire les plafonds en voûte en arc ou en berceau (en forme de U renversé). D'où des contraintes difficiles à gérer:

  1. La voûte en berceau exerce une forte poussée oblique tout au long des murs sur lesquels elle repose, et tend à les écarter violemment.
  2. Les constructeurs s'appliquent donc à construire des murs très résistants, en les faisant les plus épais possibles et en y ajoutant des contreforts. Ils sont limités par la hauteur de l'édifice.
  3. Les fenêtres ne peuvent être qu’étroites et la lumière n'inonde pas l'édifice.

 

C.  Le tympan de Conques, un livre d'images

 

Le tympan de Conques est une réponse en image aux interrogations des fidèles illettrés. Il s’appuie sur l’Evangile de Saint Matthieu. Large de 6, 73 mètres et haut de 3,63 mètres, il compte 124 personnages.

Cette représentation du Jugement dernier oppose deux mondes : le Paradis, ordonné, calme où règnent « le repos et la paix» et l’Enfer, un monde chaotique, où tout est renversé, où la souffrance et l’horreur sont perpétuelles.

Il s’agissait en effet pour l’Église de montrer à tous l’enjeu que représentait le salut de son âme. Pour les gens du peuple, qui ne savaient pas lire et qui ne comprenaient pas le latin (langue de la messe) cette sculpture enseignait clairement et en images le pouvoir du Christ sur les âmes

La puissance des images et surtout les visions effrayantes de l’Enfer visaient à renforcer la croyance ou le respect des pratiques religieuses instituées par l’Église catholique afin de s’éviter de telles souffrances.

C’est une « Bible illustrée », en couleurs et en relief, qui pouvait être comprise par chaque personne entrant dans l’église.

 

Partie 3.  Une chrétienté conquérante et répressive

 

Exemple d’une croisade en Europe: la croisade contre les Cathares

 

  1. Pendant la première moitié du XIIIe siècle, la région de Toulouse connait une  guerre menée par le pape contre ceux qu'il désigne comme hérétiques aujourd'hui connus sous le nom de cathares.
  2.  Hérésie: c’est une doctrine contraire à une religion et à ses dogmes c’est-à-dire à ses règles fondamentales.

 

1. La doctrine des cathares récuse le message de l’Eglise

 

  1. Leur croyance est basée sur l'idée d’une opposition entre deux monde créés, l’un, matériel, est un piège diabolique et l’autre, immatériel, est la réalité divine:  l'âme, émanation de Dieu, est prisonnière d'un monde et d'un corps «diabolique».
  2.  Pour les cathares, les hommes sont des âmes que le diable a emprisonnées dans un corps.
  3. Pendant la durée de sa vie terrestre, considérée comme une épreuve, l’homme doit s'efforcer de résister aux besoins du corps. D’où une vie austère (exemples de privations: )
  4.  Ceux qui parviennent à purifier leur âme se reposent à jamais dans le Bien après la mort. Les autres doivent se réincarner indéfiniment. Pour les cathares, la mort n'était pas redoutée car elle pouvait signifier la délivrance.
  5. Leurs règles de vie, très strictes: les cathares pratiquent : - l’ascèse (vie rude et austère, où l'on se prive des plaisirs matériels pour tendre vers la perfection)- l’abstinence de nourriture carnée (puisqu’il y a interdiction de tuer
  6. Les cathares rejettent le culte des reliques (reste du corps d’un saint, d’un personnage sacré, ou objet leur ayant appartenu, et qui fait l'objet d'un culte) et des Saints
  7. Enfin, ils ne reconnaissent pas les églises comme des lieux de culte.
  8. Ils reprochent aussi à l’Eglise catholique sa richesse.

 

 

2. Le pape  décide de lutter contre l’hérésie cathare au début du XIIIe siècle

 

Le pape utilisera trois moyens:

 

- 1er moyen: la prédication c'est-à-dire l'art de convaincre les cathares qu'ils se trompent. Mais sans résultat

 

- 2e moyen: la croisade au début du XIIIe

  1. Les croisades sont des expéditions militaires décidée par la papauté. L’appel du pape passe au-dessus des rois et va directement atteindre les chevaliers et le peuple.
  2. Les croisés s’engagent par un vœu irréversible dont le symbole est une croix de tissu cousue sur la poitrine ou l’épaule
  3. Les croisés bénéficient d’un statut particulier octroyé par le pape: le pape leur accorde des indulgences  qui assurent le pardon des péchés et garantissent le paradis en cas de mort au combat. Il leur offre aussi le droit de s'emparer des richesses des cathares.
  4. L’Eglise distingue ainsi les guerres injustes (entre chrétiens) et la guerre sainte et juste (contre les non chrétiens ou les hérétiques qui brisent l’ordre chrétien et social)

 

- 3e moyen: le tribunal de l'Inquisition

Le tribunal de l’Inquisition

La procédure est très expéditive: le tribunal annonce son arrivée dans la ville et interpelle sur dénonciation. Il suffit qu'un témoin ait vaguement vu ou entendu, on arrête immédiatement l'accusé qui n'a pas le droit d'être assisté d'un avocat. On recourt à la torture pour les aveux, ingestion d'eau, pieds brûlés, torsion des membres. A la fin du procès, la sentence est rendue et le condamné est très souvent enfermé à perpétuité. On exhume également des cadavres de suspect pour les brûler. Le tribunal est simplement composé d'un prêtre et de deux laïcs.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 19:29
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8
Nourrir les hommes SECONDE 8

GERER LES RESSOURCES HUMAINES

 

 

COURS 1.

Nourrir les hommes.

 

 

INTRODUCTION

 

La nourriture est un enjeu majeur pour l'humanité parce que, aujourd’hui, les problèmes concernant l’agriculture et l’alimentation sont nombreux et importants:

 

  • la qualité de la nourriture fournie aux hommes,
  •  la maltraitance animale, celle des sols et des forêts,
  •  la faim dans le monde.

 

La gestion des ressources terrestres concernant l’alimentation est au cœur du développement durable.

Mais peut-on concilier la recherche du profit, la préservation de l’environnement et le bien être social?

 

 

VOCABULAIRE.

  • Sécurité alimentaire: le fait de disposer de denrées alimentaires en quantités suffisantes toute l’année
  • Agriculture productiviste: agriculture cherchant une productivité et des rendements élevés
  •  Famine: rupture absolue de nourriture pour des populations entières
  • Sous-nutrition: fait de disposer une ration alimentaire qui est en permanence insuffisante (inférieure à 2 400 calories par jour pour un adulte)
  • Malnutrition: déséquilibre de la ration alimentaire.

 

 

Partie 1. Les paradoxes de la faim dans le monde

 

 

Entre 1950 et 2000, l’agriculture produit plus grâce à l’utilisation des engrais et des produits phytosanitaires (engrais et pesticides d'origine chimique). Cette augmentation de la productivité lui permet de répondre à la croissance démographique.

 

  • La population humaine devrait continuer son explosion démographique jusqu’en 2050 et passer de 7 milliards en 2011 à 9 ou 10 milliards en 2050.
  • La nourriture n’a jamais été aussi importante sur Terre malgré l’explosion de la population grâce à une agriculture devenue productiviste
  • La ration moyenne par habitant est passée de 2 300 calories / jour en 1960 à plus de 2 800 en 2010. Le seuil de 2 400 cal/j est dépassé depuis les années 1970
  • La production agricole mondiale a donc répondu à l’explosion démographique. La sécurité alimentaire de la planète s’est améliorée et les grandes famines ont disparu.

Or, le nombre de personnes souffrant de sous alimentation reste très important malgré cet accroissement de la production alimentaire.

  • En 2013, près de 870 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde
  • En 2016, 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, soit 1 personne sur 9.

 

La sous-alimentation (ou sous-nutrition) consiste en un apport quantitatif alimentaire insuffisant pour combler les dépenses énergétiques journalières d'un individu.

La malnutrition  consiste en un déséquilibre qualitatif de la ration alimentaire avec:

- soit un excès de certains aliments

Soit un déficit de certains aliments.

 

La sous alimentation ou un alimentation fortement carencée entrave les fonctions normales du corps comme de grandir ou de résister aux maladies.

Le travail physique devient alors très pénible et les capacités d’apprentissage en sont diminuées.

Pour les femmes, la grossesse est mise à risque et l’allaitement est compromis.

 

Où souffre-t-on de la malnutrition dans  le monder?

 

Pour Thanksgiving, chaque Américain a consommé environ 4.500 calories en nourriture durant ce seul repas. Au réveillon de Noël, un Français en consomme presque 2.400 calories en moyenne. Mais dans de nombreux pays à travers le monde, chaque personne a du mal à avoir accès à plus de 2.000 calories par jour.

Parmi les 26 pays les plus affectés par la faim dans le monde, les quatre qui présentent un indice "très alarmant", se situent tous en Afrique subsaharienne : Burundi, Tchad, Erythrée et République démocratique du Congo (RDC).

 

En Afrique, la faim touche pour la plupart des paysans incapables de vivre de leurs terres ou des personnes ayant suivi un exode rural pour chercher du travail et qui se sont retrouvées dans des bidons-villes

 

Si les agriculteurs, les éleveurs et les pécheurs sont les plus touchés par la sous alimentation ou la malnutrition par carences, c'est à cause de:

 

  1. Les techniques de production à la portée des agriculteurs pauvres, donnent des rendements faibles.
  2. L’étendue de leur exploitation est réduite.
  3. L’accès à l’information et la formation à de nouvelles techniques n’est pas assuré 

 

Un cercle vicieux peut se mettre en place très vite qui fait basculer l'agriculteur et sa famille dans la faim:

 

  • Les surplus que ces petits exploitants agricoles  parviennent éventuellement à dégager, ils les écoulent au moment des récoltes et dans la ville la plus proche c’est-à-dire à un moment où les prix sont très bas.
  • Il n’est pas rare qu’ils doivent, 3-4 mois plus tard, en période creuse, racheter de la nourriture au moment où le prix des produits agricoles est beaucoup plus élevés que celui auquel ils ont vendu leur récolte.
  • Ces paysans ne peuvent pas  consommer  toute la production qu’ils ont gardée pour eux parce que sinon ils n’ont plus de quoi semer l’année suivante.
  • Par ailleurs, il arrive que les paysans doivent mettre leur terre en gage pour payer des études, des médicaments Conséquences: l’endettement s’ajoute à la pauvreté. C’est un cercle vicieux qui peut se mettre en marche à tout moment.

 

D’autres causes que la pauvreté peuvent se surajouter, accélérer le processus de pauvreté et conduire à la sous alimentation ou à la malnutrition. Quelles sont-elles?

Par exemple:

  • les guerres, l’instabilité politique
  • les catastrophes naturelles
  • Les variations brutales du prix des aliments qui peuvent augmenter en fonction de l'offre et de la demande et ne plus être accessible aux familles trop pauvres.

 

 

Parmi les nombreux facteurs qui peuvent faire basculer la famille d’un petit agriculteur dans la sous alimentation, il y en a un qui devrait s’aggraver et qui n’a pas d’équivalent  dans l’histoire humaine: la dérégulation climatique.

 

24 ONG ont signé un appel pour demander à la communauté internationale d’intégrer dans les négociations climatiques la question de la sécurité alimentaire.

 70 % des cultures pourraient être affectées par le changement climatique. Si rien n’est fait, 600 millions de personnes supplémentaires souffriront de la faim d’ici à 2080.

 

 

Partie 2. L’agriculture productiviste: une solution pour nourrir le monde de plus en plus remise en question.

1. L'obstacle d'une croissance démographique sans précédent dans l'histoire a été surmonté par l'agriculture productiviste.

 

Comme on l'a vu dans la partie 1, entre 1950 et 2000, l’agriculture produit plus grâce à l’utilisation des engrais et des produits phytosanitaires.Cette augmentation de la productivité lui permet de répondre à la croissance démographique.

 

Cette agriculture et ses méthodes seront étudiées à travers deux exemples: une exploitation agricole au Brésil et une porcherie en Bretagne.

 

Un exemple d’agriculture productiviste au Brésil

 

Question: comment est organisée l’exploitation agricole que l’on va cibler sur Google Earth?

 

Faire attention: à la manière dont les responsables de l’exploitation ont mis la nature à leur service / aux différentes parties de l’exploitation et à leur éventuelle complémentarité / aux techniques utilisées pour maximiser les rendements / aux débouchés probable des produits issus de cette exploitation / à la taille de l’exploitation et au type de propriétaire possible.

 

Le travail est fait à partir d'une prise de notes réalisée en classe et à partir des images placées ci-dessus en tête de l'article.

L'exploitation de champs circulaires et irrigués est basée sur une production intensive de soja.

Ces 50 dernières années, dans le monde, la production du soja a décuplé passant de 27 à 267 millions de tonnes. La superficie dédiée à la culture du soja recouvre désormais 1 million de kilomètres carrés soit l’équivalent des superficies de la France, de l’Allemagne, de la Belgique et des Pays- Bas réunis. C’est sur le continent sud-américain qu’elle a connu sa croissance la plus importante.

Les 3⁄4 de la production mondiale de soja servent à nourrir les animaux.
C’est
la première source de protéines pour les animaux que nous consommons

 

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 11:22
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
L'aire urbaine de Besançon Documents PREMIERE ES
Repost 0
Published by france
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:14
Corrigé de l'analyse de document sur le serment des éphèbes SECONDE

 

La démocratie athénienne.

 

 

 

Après avoir accompli leur formation militaire au service de la Cité-Etat (éphébie), les futures citoyens prêtent serment. Ils ont 20 ans. L'éphébie a duré deux ans.  Ce texte est celui d'un inscription gravée sur une stèle funéraire du IVe siècle avant J-C. 

 

 

Texte présenté en image ci-dessus

 

 

 

QUESTIONS.


1. Présentez le document

2. Quels sont les engagements auxquels souscrit le nouveau citoyen?

3. Que révèlent-ils sur le fonctionnement de la démocratie athénienne?

 

 

CONSIGNES.

 

1. Ciblez tous les éléments du texte qui sont pertinents pour répondre à la question / Citez un mot ou un fragment de phrase / expliquer ces éléments.

2. Utilisez le cours pour expliquer le texte.

3. Structurez votre réponse

 

 

Correction méthodologique:

 

Le futur citoyen souscrit trois grands types d'engagements.

 

1. Dans le domaine de la  guerre d'abord. 

Le futur citoyen doit respecter:

  • la solidarité dans la phalange: expliquez en quoi consiste cette technique de combat à partir des mots du texte: « compagnon » et « ligne ». Utilisez donc le cours au service du document.
  •  
  •  la Cité-Etat qu'il doit défendre: « je ne laisserai pas ma patrie amoindrie ». Définir ce qu’est la Cité-Etat athénienne.

 

2. Dans le domaine politique, les engagements du citoyen sont nombreux:

  • La soumission aux magistrats est le premier engagement politique. Expliquez ce qu'est un magistrat et donnez des exemples.

 

  • Mais le citoyen est aussi celui qui doit contrôler le pouvoir des magistrats: le qualificatif de « sagesse » suppose que si le pouvoir des magistrats ne l’est pas alors le citoyen se doit de réagir. Cela fait référence à la peur qu’un des stratèges concentre trop de puissance. Montrer que les magistrats doivent rendre des comptes à la fin de leur mandat devant la Boulè.

 

  • Obéissance aux lois: rôle de l’Ecclesia à laquelle il appartient lui-même. Montrer quels sont les fonctions de l'Ecclesia et la façon dont elle fonctionne.

 

  • S'opposer à toute tentative de rétablir la tyrannie. Il y a donc une inquiétude pour la survie de la démocratie.

 

3. Domaine religieux: respect des cultes et des dieux. Le serment est sacré

Utilisez le cours sur l'acropole pour montrer que la religion et la politique sont étroitement liées

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article

Présentation

Recherche

Liens