Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 17:28
Conseils pour une mémorisation plus efficace SECONDE 7
Conseils pour une mémorisation plus efficace SECONDE 7
Conseils pour une mémorisation plus efficace SECONDE 7

Vie de classe.

Fiche 1. Rechercher et apprendre différentes méthodes pour mémoriser.

 

 

Chacun a sa façon de faire pour mémoriser. 

 


Test1.


Voici une liste de 50 mots. Vous avez 5mn pour mémoriser le plus de mots possible.
Vous calculerez à la fin de l'exercice votre score et vous le comparerez à la moyenne du groupe. 

Chaise, taxi, route, pêcher, chou-fleur, pelle, cahier, seau, tableau, algèbre, carton, soulier, canon, outillage, rat, gendarme, féria, chameau, autonomie, dessert, affiche, cheville, échelle, lien, porte, bourgeois, rossignol, message, fanion, amour, armoire, chagrin, encre, énergie, casquette, boule, lamentable, vague, volet, abri, tracteur, apéritif, instrument, roue, foire, ruisseau, lièvre, pelouse, amande, parfum.

Calculez votre score et comparez-le à celui de vos camardes


Par écrit, essayez d'expliquer la méthode que vous avez utilisés pour mémoriser le plus de mots possibles


Test 2.
Quel(s) type(s) de mémoire vous avez l'habitude d'utiliser spontanément? 
 

 Répondez aux questions du test présenté en image ci-dessus puis évaluez vous

 


 
Conseils pour la mémorisation


Pour utiliser la mémoire visuelle de façon optimum : 
-    Aérer la prise de note
-    Eviter les longs paragraphes et aller souvent à la ligne
-    Utiliser des couleurs codées
-    Créer des cadres où énumérer les groupes d’informations
-    Faire ressortir les mots clés en utilisant l’écriture en italique et en caractère gras

Pour utiliser la mémoire auditive au mieux : 
-    Faire attention aux paroles du professeur
-    Mémoriser en vocalisant ou en faisant défiler le cours dans sa tête comme une bande son
-    Dans la vocalisation, installer des temps forts et des temps faibles  selon l’importance des idées apprises. 
-    Installer des rythmes différents selon les parties du cours à retenir (plus rapides ou plus lents). 

Si votre intelligence donne une grande importance à l’imagination : transformer des parties de cours en scénario. 

 

 

Expérimentez ces conseils pour la mémorisation auditive ou visuelle dans une ou deux matières  et noter dans le tableau vos observations

 


                                                       1er exercice                                             2e exercice
A quelle occasion ?                  .............................................             .........................................

 

Dans quel type d’exercice ?    ...............................................           ..........................................

   
    
En utilisant quels conseils ?     .............................................             .............................................


    
Pour quels résultats selon vous ?...........................................           .............................................

        


    

Repost 0
Published by france
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 11:50
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle
L'invention de la citoyenneté dans le monde antique: Athènes au Ve et IVe siècle

Thème 1 : L’invention de la citoyenneté dans le monde antique. (7-8h)
 

CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE A ATHENES

 

(V-IV siècle avant notre ère).

INTRODUCTION.

 

  •      Quelle est la situation politique de la Grèce au Ve siècle avant Jésus Christ? La Grèce n'existe pas au Ve siècle avant notre ère. Ce sont des villes indépendantes qui gèrent la péninsule grecque. Ces villes indépendantes sont appelées des Cités-Etats ou "Polis" en grec. Athènes est une de ces Cités-Etats.

 



- Une Cité-Etat est une communauté de Grecs indépendante vivant sur un micro territoire dont la ville principale est le centre politique.
- La Grèce est divisée en un grand nombre de Cités-Etats.
- Ce qui réunit les Grecs vivant sur la péninsule grecque et sur le pourtour de la Méditerrannée n’est donc pas un pouvoir commun mais une langue commune, une religion et une culture commune: ils honorent les mêmes dieux et se rendent tous aux mêmes fêtes comme les Jeux olympiques. Ils apprennent les mêmes récits comme les poèmes d’Homère, l’Illiade et l’Odyssée.
- La population athénienne est estimée au Ve siècle à 400 000 habitants. C’est la plus peuplée de Grèce.

 

 

  •      Le régime politique athénien avait la forme d’une tyrannie mais, à la fin du VIe siècle,il est remplacé par un régime démocratique. Pourquoi?


- C'est le peuple qui défend sa Cité-Etat et pas seulement la noblesse. Les Athéniens armés sont disposés en lignes face à l'adversaire. Ce sont les HOPLITES. Ils forment un groupe soudé lors des combats. C'est ainsi qu'ils prennent conscience qu'ils peuvent aussi partager le pouvoir politique.

- Ainsi en 507 av JC, le peuple décide de prendre le pouvoir sous la direction de Clisthène, le père fondateur de la démocratie athénienne.

 

  • Problématique du cours. Comment fonctionne cette démocratie qui exceptionnelle à l'époque? Comment s'effectue concrètement le partage du pouvoir? Cette démocratie invente la citoyennenté il y a 2500 ans en donnant des droits et des devoirs à tous les citoyens. Est-ce que cela peut nous servir aujourd'hui pour comprendre notre propre démocratie?  Quelles en sont les limites?


Partie I / LA PARTICIPATION DU CITOYEN À LA VIE DE LA CITÉ


1. 1er centre de pouvoir: l’Ecclésia est l’assemblée des citoyens réunis sur la colline de la Pnyx.

 

 

  • L’Ecclésia a deux fonctions centrales dans la démocratie athénienne.
  • La première fonction est le vote des lois. Elle a donc le pouvoir législatif.


Conditions de vote:
- Liberté de parole
- Temps de parole contrôlé
- 30 à 40 000 citoyens
- Vote des lois à main levée pour plus de responsabilités

 

  • L’Ecclésia a une 2e fonction: elle désigne les magistrats.


- Les magistrats: citoyens désignés pour une tâche politique précise. Durée du mandat : 1 an. Ce qui permet un renouvellement permanent des dirigeants et un accès au pouvoir pour le plus grand nombre.

 

- Ils sont soit élus soit tirés au sort. Le tirage au sort laisse la possibilité aux dieux d'intervenir dans le choix des futurs magistrats.
 


- Exemple de magistrats: les stratèges. Ils sont 10 citoyens élus. Ils contrôlent l’armée, font appliquer et respecter les lois. Ils s’occupent des affaires étrangères. Ils sont élus à l’Ecclésia. Ces postes sont de fait réservés aux citoyens aisés car la fonction n’est pas rétribuée et qu’il faut bien maîtriser la rhétorique, c’est-à-dire l’art de convaincre par l’usage de la parole pour se faire élire et réélire comme, par exemple, Périclès au Ve siècle.


  Les magistrats rendent des comptes à la fin de leur mandat devant l’Ecclésia.

  • La démocratie athénienne est une démocratie directe: les citoyens prennent eux-mêmes les décisions politiques, sans passer par l'intermédiaire de représentants comme dans la plupart des démocraties aujourd'hui
     

 

2. 2e centre politique important: l’agora, la grande place au centre de la ville.


 

Repost 0
Published by france
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 16:33
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES
Cours 1 Croissance et mondialisation PREMIERE ES

Croissance et mondialisation depuis 1850 à nos jours

 

Introduction.

L'économie est ce type d'activité humaine qui vise à transformer la nature pour satisfaire les besoins d'une société.

La notion de croissance économique désigne une augmentation continue de la quantité et de la qualité des biens et des services produits chaque année dans un pays ou zone géographique.

Longtemps, les économies ne se référaient pas à cette idée de croissance de la production. Un équilibre suffisait entre ressources et besoins. Les progrès technologiques étaient lents à se généraliser et se heurtaient parfois à des résistances. Les hiérarchies sociales étaient relativement figées. A un moment donné de l'histoire, la croissance économique a été rendue technologiquement et socialement possible pour quelques sociétés dans lesquelles elle est vite devenue un impératif central. Puis toute la planète a peu à peu été intégrée dans cette logique de la croissance économique continue.

Comment s'est donc organisée et mondialisée la croissance économique?

A partir de 1850, progressivement, le monde est entré dans une logique d'organisation économique dominée par l'impératif de la croissance (P.1). Différentes pays ont joué successivement un rôle central dans cette mondialisation de la croissance économique (P.2)

 

 

PARTIE 1. La croissance économique et ses différentes phases.

 

A. La croissance de 1850 à 1945

 

1. Une croissance liée à l'industrialisation

Notion d'industrialisation. L'industrialisation est un processus de production qui permet le remplacement d'une production majoritairement artisanale et manuelle à une production utilisant des machines et de nouvelles sources d'énergie (charbon, pétrole).

Pour l'Angleterre de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, on peut parler de révolution industrielle car le processus s'est réalisé rapidement, alors que pour le reste des pays européens qui connaissent l'industrie au XIXe siècle, il faut parler d'industrialisation car le processus a été plus progressif.

La Révolution industrielle débute en Grande-Bretagne à la fin du XVIIIe siècle et l'industrialisation se développe en Europe de l'Ouest puis en Amérique du Nord.

 

À partir des années 1850, on observe une phase de croissance liée à la première révolution industrielle :

  • L'utilisation de la machine à vapeur utilisant le charbon permet d'augmenter la productivité.
  • Ces progrès techniques favorisent le développement de secteurs comme la sidérurgie, le textile, les chemins de fer.
  • Les grandes usines apparaissent, même si la majorité de la production est réalisée par des petites entreprises.

À partir de la fin du XIXe siècle, la seconde révolution industrielle repose sur l'utilisation du pétrole et de l'électricité :

  • De nouveaux secteurs, comme l'automobile et la chimie, se développent.
  • L'agriculture continue sa modernisation grâce à la mécanisation et à l'utilisation des engrais chimiques.
  • Ces progrès techniques ne sont pas diffusés également dans le monde, ils ne touchent que l'Europe, les États-Unis puis le Japon.

 

2. Les causes multiples de la croissance

Les innovations technologiques n'expliquent pas à elles seules la croissance économique du milieu du XIXe au début du XXe siècle, celle-ci s'appuie sur de nombreux facteurs :

  • Le libre-échange progresse et stimule le commerce. Le libre-échange est un système économique qui prône la libre circulation des produits et services au sein d'une même zone géographique par la suppression des barrières douanières (droits et taxes) et de tout ce qui peut entraver le commerce.
  • La baisse des coûts de transport favorise aussi l'internationalisation du commerce.
  • La croissance démographique stimule la demande.
  • L'exploitation des empires coloniaux permet aux pays européens de disposer de ressources naturelles à faible coût.
  • Le taylorisme permet, surtout aux États-Unis, de produire plus rapidement des produits standardisés. La standardisation est un procédé de fabrication de biens qui sont identiques afin de permettre à l'entreprise de gagner du temps et de réduire les coûts de fabrication. La Ford T est la première voiture standardisée produite.

 

3. Une croissance irrégulière

La croissance n'est pas régulière, elle est entrecoupée de périodes de crise :

  • La croissance économique s'intalle du milieu du XIXe  jusqu'à la "Grande Dépression"  qui va de de 1873 à 1896. En économie, une dépression est une forme grave et durable de crise économique. Elle consiste en une diminution importante et durable de la production et de la consommation.
  • La croissance reprend après mais la Première Guerre mondiale désorganise les économies industrielles. La reprise de la croissance économique commence en 1919.
  • La crise de 1929 débute suite au krach boursier de Wall Street et affecte l'ensemble des économies industrielles par une autre grande dépression jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale.

 

B. La croissance depuis 1945

 

1. Une forte croissance (1945 − 1973)

À partir de 1945, les pays développés à économie de marché (PDEM), c'est-à-dire non communistes rentrent dans une phase de croissance sans précédent. Les taux de croissance sont en moyenne de 5% par an (ils étaient de 2 à 3% antérieuement). Jean Fourastié appelle cette période de prospérité les "Trente glorieuses".

Les bases de cette croissance sont multiples :

  • La reconstruction de l'Europe et du Japon, aidée par les États-Unis, permet de stimuler l'économie.
  • Le tayloro-fordisme se généralisent.
  • Le prix du pétrole est bas et permet de produire avec une énergie peu coûteuse.
  • Le secteur des services se développe.

La consommation de masse apparaît et soutient la croissance de la production :

  • La croissance démographique après 1945 soutient la croissance de la production.
  • Le crédit, la publicité et les grandes surfaces permettent aussi aux ménages de consommer davantage.

Consommation de masse: la consommation de masse désigne la consommation dans des sociétés où le pouvoir d'achat des individus est assez important et permet un niveau de consommation élevé.

La télévision ou encore la voiture qui se répandent dans la majorité des foyers des pays industrialisés dans les années 1950 et 1960 sont des symboles de l'accès de ces sociétés à la consommation de masse.

L'État joue un rôle fondamental dans cette croissance :

  • Les États mettent en place des politiques d'ouverture des frontières pour favoriser les échanges.
  • La mise en place de l'État-providence donne plus de pouvoir d'achat aux ménages.
  • L'État réalise des investissements importants dans l'économie.

 

2. La croissance depuis 1973

La fin des "Trente glorieuses" est causée par plusieurs facteurs :

  • Deux chocs pétroliers en 1973 et 1979 ont pour conséquence une augmentation du prix du pétrole qui est multiplié par douze.
  • La croissance tombe autour de 2%
  • La montée en puissance des économies de pays asiatiques concurrencent les anciennes puissance économiques (Europe occidentale et Etats-Unis). D'où un déclin des industries traditionnelles dans ces pays et une hausse du chômage.
  • Les délocalisations se multiplient.

A partir de 1990, les échanges internationaux se développent dans le cadre de la mondialisation:

  • La chute des régimes communistes entre 1989 et 1991 permet d'étendre le système capitaliste à l'ensemble de la planète.
  • Les grandes entreprises se transforment en multinationales.
  • L'apparition, dans les années 1990, des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) intensifie les échanges entre les différentes régions du monde.

La spéculation financière et les crises économiques régulières mettent en avant l'instabilité de l'économie. Exemple: la crise des subprimes entre 2007 et 2009 provoque la plus importante crise économique depuis 1929.

 

Partie 2. Les économies-monde successives

Repost 0
Published by france
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 16:26

Parcours professionnel.

A - FORMATION

 

- Master 2, Théorie et pratique des Arts. Mention bien. Département des Arts (Musique, Danse, Théâtre) de l'Université Nice-Sophia Antipolis. Rapport  de recherche: Texte, Corps et Costume. Le "Mercure Galant" et la mode entre 1672 et 1673. Mémoire soutenu: Les maîtres à danser et la noblesse: la mise en texte des faits de danse (XVIe-milieu du XVIIe siècle).

 

- Concours externe de professeur certifié.

 

- Diplôme de professeur de danse sur la base d'une expérience professionnelle de l'enseignement de la danse classique, moderne et contemporaine, Ministère de la Culture et de la Communication.

 

- Diplôme d'études approfondies (DEA) en Anthropologie. Mémoire de recherche: Les processus d'acculturation en cours dans la diffusion du communisme au Laos. Mention très bien Université Nice-Sophia Antipolis.

 

- Maîtrise dans le cadre de l'Institut d'études et de recherches interethniques et interculturelles (IDERIC), Université de Nice. Mention très bien avec félicitations du jury. Mémoire soutenu: Les missionnaires au Laos, des origines à 1940. Essai d'une histoire des comportements et des mentalités. 

 

- Licence d'histoire et de géographie, mention assez-bien, Université de Nice,

 

- Baccalauréat général, lettres, mention bien.

 

B - ACTIVITÉS ASSURÉES.

 

- Professeur au lycée polyvalent Albert Camus à Fréjus. Professeur-responsable du programme de préparation au concours d'entrée dans les Instituts d’Études Politiques (Sciences-Po) d'Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Saint Saint-Germain-en-Laye, Strasbourg et Toulouse (IEPEI).

 

 - Professeur responsable du projet d'action culturelle "danse" en partenariat avec le lycée Jean Moulin de Draguignan (83) et le Théâtre en Dracénie de Draguignan.

 

 - Chargé d'enseignement à l'Université de Nice-Sophia Antipolis, département des Arts et Métiers du Spectacle. Enseignement théorique en histoire de la danse (Licence 1 et 2) et enseignement pratique (Eudoxie réalisé au Théâtre de Verdure de Nice en 1998).

 

- Formateur en danse à l'IUFM de l'Académie de Nice pour la préparation de l'épreuve de danse du concours de professeur des écoles. 

 

- Préparation des élèves au professorat de danse et à l'épreuve d'histoire de la danse dans le cadre du diplôme d’État de professeur de danse à l'Ecole Supérieure de danse et ballets Serge Alzetta à Nice.

 

- Chargé de conférences, dans le cadre du Ministère de la Culture et de celui de l’Éducation Nationale.

 

- Président du jury IUFM de l'épreuve de danse du concours de recrutement des professeurs des écoles. 

 

- Modulateur et responsable de la publication des Actes du colloque "Cultures chorégraphiques" dans le cadre du Festival de danse de Cannes.

 

 - Directeur et professeur de danse de trois écoles de danse classique, moderne et contemporaine à Montbrison et Boën-sur-Lignon (42) puis à Nice.

Auteur: France Jean-Louis.

Repost 0
Published by france
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 10:14

La composition: une des épreuves au baccalauréat

 

La composition peut être en histoire ou en géographie; dans les deux cas il s’agit de l’épreuve longue. Il convient donc d’y consacrer environ 2h 30 sur la durée totale de l’épreuve (4 heures).

I – Présentation de l’exercice.

Une composition se fait en 3 temps : introduction, développement, conclusion. Chacun doit être nettement séparé (passer plusieurs lignes entre chaque).

A – L’introduction.

Elle est fondamentale car elle est lue en premier par le correcteur et « donne le ton » de la copie. Elle doit donc être rédigée préalablement au brouillon, et sa forme doit être particulièrement soignée.


Elle a 3 objectifs :


1°) présenter le sujet en définissant les termes de ce sujet.

Les termes du sujet doivent être définis, c’est-à-dire expliqués (ex : si le sujet contient un mot comme communisme, totalitarisme, métropole... ces mots doivent être définis d’entrée), et le sujet doit être délimité dans le temps et dans l’espace (quelle période ? quels territoires sont concernés par le sujet ?). Etape INDISPENSABLE et ESSENTIELLE pour éviter l’erreur fatale : le hors-sujet.
Ce premier objectif occupera la 1ère partie de l’introduction (3 ou 4 phrases grand maximum).

Pour bien identifier le sujet, il faut tout de suite repérer le ou les mots de liaison employés (« et », « ou », « dans », « pendant »...). Ils permettent souvent de déterminer le type de plan à choisir. Attention cependant : le mot « et » peut signifier: Exemples de sujets:

- « Agriculture et développement en Inde », le "et" = une mise en relation

 - « Les totalitarismes en URSS et en Allemagne » = une comparaison

- « Ouvriers et patrons au XIX° » = une opposition... Seuls votre réflexion et votre bon sens peuvent alors vous indiquer l’interprétation pertinente...

 

2°) dégager la problématique du sujet. Il ne s’agit pas de poser une question « pour la forme » : il faut cerner le problème historique ou géographique contenu dans le sujet, qui sera le fil directeur de tout le devoir  car le devoir sera une réponse organisée à cette problématique. Vous pouvez formuler la problématique sous forme de question ou sous forme d'une affirmation.

Exemple: le totalitarisme dans l'Allemagne nazie et en URSS est une organisation complexe et centralisée de la société. Ou: comment est organisé le totalitarisme dans l'Allemagne nazie et en URSS?

3°) annoncer le plan qui sera suivi dans le développement. Attention, il ne s’agit pas ici de « rentrer dans les détails » de votre argumentation, mais juste de présenter les deux ou trois parties qui diviseront votre développement.

Pour la rédaction éviter : « La 1ère partie sera consacrée à... ; la 2nde parlera de ... ». Préférer: « Après avoir étudié..., nous verrons... ; enfin tel ou tel aspect nous permettra de saisir... » ; ou « Dans un premier temps...., puis... ; enfin... ».

 

B – Le développement.

1°) Le développement doit comporter 2 ou 3 parties (si possible 3, mais pas obligatoirement), jamais plus.


Chaque partie doit commencer avec une phrase indiquant l’idée directrice de la partie (autrement dit, le titre de la partie dans le plan détaillé fait au brouillon).

A l’intérieur de chaque partie, distinguer plusieurs sous-parties. Annoncer chaque sous partie par l'idée fondamentale que vous comptez expliquer dans cette sous-partie.

D'où un système d'alinéas non ambigu.

Dans le développement proprement dit, chaque idée doit être présentée avec un argument et si possible des exemples précis.

Chaque partie doit se terminer par une phrase de conclusion et de transition vers la partie suivante

 

C – La conclusion.

Elle se fait en deux temps:


1°) Elle doit reprendre les grandes idées pour apporter une réponse, si possible nuancée à la problématique annoncée en introduction. Attention à ne pas faire un résumé du développement.

2°) Elle doit élargir la perspective et le débat par une ouverture finale (sur l’actualité, sur une comparaison, une évolution, un problème pour l'avenir...).

 

Repost 0
Published by france
commenter cet article

Présentation

Recherche

Liens